In the core of baroque and regional music in Provence


La riche programmation « des Théâtres d’Aix » a permis au public de partager des grands moments de Fêtes. Parmi les temps fort, un joli concert spirituel autour de la Nativité était proposé par l’ensemble des Festes d’Orphée, ce mercredi 21 décembre 2016 en l’église Saint Jean de Malte d’[**Aix-en-Provence*].

L’époque est propice à de nombreux concerts de Noël, et ces musiques d’origine populaire ont souvent été une base d’inspiration pour des compositeurs de talent. Quoi de plus naturel que l’ensemble les Festes d’Orphée dirigé par [**Guy Laurent*] s’empare de « Noël, Grand jeu et duo, Quand Jésus naquit à Noël » de [**Louis-Claude D’Aquin,*] de la magnifique « Nativité de Jésus-Christ, Noël » d’[**André Campra*], le plus célèbre des compositeurs aixois et provençaux, ainsi que de la messe de minuit pour Noël de [**Marc-Antoine Charpentier,*] qui allient si joliment le côté savant et l’inspiration populaire.

Nativité de Campra et la Messe de Charpentier, deux œuvres peu ordinaires en fait, incontournables pourtant. Mais il faut bien dire que, si Guy Laurent a la réputation d’être un « archéologue de partitions endormies », il sait apporter sa touche toute personnelle à des œuvres plus connues comme celles-ci. La plus célèbre des onze messes de Charpentier est probablement la « Messe de minuit », et l’on garde à l’esprit ce style si particulier de cette composition phare de l’art baroque ; le brillant des cordes et des bois, l’allégresse des chœurs, une belle vigueur rythmique, et cette fraîcheur qui dépasse le domaine de la religion pour entrer dans celui, universel, de l’humain. Quel plaisir que d’entendre cette partition apprivoisée de bout en bout par le chœur, et on peut admirer le travail effectué par le chef Guy Laurent. Dans tous les rôles, au chant, on apprécie sa belle voix de baryton, à la flûte, à la direction musicale, Guy Laurent est de toute évidence un passionné, doué. Une évidente complicité s’est installée entre lui, les musiciens et le chœur, y compris entre les nouveaux, venus renforcer l’ensemble et qui ont tôt fait de trouver leur place, ou leur voix, si j’ose dire.


[**Trente ans pour les Festes d’Orphée !*]

Créé en 1986, l’Ensemble Les Festes d’Orphée se consacre prioritairement à la recréation et à la diffusion du patrimoine musical de la Provence historique.

Des musiciens d’hier oubliés se retrouvent comme il se doit auprès de compositeurs davantage connus et dans la re-création d’oeuvres provençales, les Festes d’Orphée excellent tout particulièrement : [**Gantez, Gautier, Poitevin, Campra, Gilles, Belissen, Pelegrin, Audiffren, Estienne, Blanchard, Archimbaud, Auffand, Hugues, Villeneuve, David, Fonscolombe, Michel*]… se réveillent aux côtés de [**Purcell, Bach, Hændel*] ou [**Vivaldi.*]

Centré sur un choeur d’une trentaine de chanteurs, l’Ensemble compte également plusieurs formations solistes, vocales et instrumentales, et s’associe à des musiciens professionnels spécialisés (orchestre baroque, continuistes, solistes…). Chaque saison, il propose de nombreux programmes, de façon permanente et régulièrement renouvelés : des oeuvres intimistes (petits motets, cantates, sonates…) jusqu’aux grands motets rassemblant solistes, choeurs et orchestre baroque.

[**Guy Laurent*] conduit une double carrière de formateur et de musicien polyvalent, placée sous le signe de la recherche. Diplômé du Conservatoire de Musique & de l’Université d’Aix-en-Provence, ainsi que d’un troisième cycle de musicologie à la Sorbonne, il poursuit sa formation auprès de spécialistes renommés des musiques anciennes médiévales, renaissantes et baroques ([**Paul Van Nevel, Montserrat Figueras, Lorenzo Alpert, Ricardo Kanji.*]..), aussi bien en instrument qu’en chant et interprétation.

Membre de « Polyphonia antiqua » pendant treize ans, il conduit également des expériences remarquées de réalisations pour choeur & orchestre dans les centres musicaux pour adolescents et jeunes adultes (Angleterre, Festival de La Chaise-Dieu…).

Constatant l’absence d’ensemble régulièrement consacré au répertoire baroque pour choeur en région Provence, il crée Les Festes d’Orphée en 1986. Il en est le directeur musical permanent.

Parallèlement à un travail de fond sur la qualité chorale et l’approche stylistique des oeuvres baroques, il consacre l’Ensemble à la re-création des répertoires oubliés du patrimoine provençal.

De la recherche en bibliothèque jusqu’à l’interprétation publique, il assure la continuité de la « chaîne musicale », garante d’une cohérence forte des oeuvres ainsi redécouvertes.
Il est également chanteur et flûtiste dans son propre Ensemble ou comme musicien invité. Durant la saison 1996/97, Guy Laurent travaille comme « musicien associé » auprès du « Centre de Musique Baroque de Versailles » (Maîtrise des Pages de la Chapelle et Atelier d’Etude). Il poursuit ses recherches sur les maîtres baroques provençaux.

[**Pétra Wauters*]


*Contact *] : [redaction@wukali.com
WUKALI 030/12/2016

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus