« A nation’s culture resides in the hearts and in the soul of its people ». Mahatma Gandhi


Après la Birmanie, voici l'[**Inde du Nord*], [**Lydie Cerf*] nous ouvre à nouveau ses carnets de voyage, ses albums pour un magnifique périple dans l’Inde des Maharajahs. Il nous a fallu choisir parmi un incroyable nombre de photographies car l’Inde est un choc, un bouleversement, une ivresse, une explosion de couleurs et de contrastes sous un soleil brûlant. C’est un étourdissement, une griserie et un chambardement sensible. Aussi tout photographe est-il dans le bouleversement des sens happé par tant de sollicitations émotives et visuelles.


.

L’Inde du Nord c’est essentiellement l’Inde Moghol, c’est tout à la fois l’Inde des grandes architectures des forteresses et des palais avec leurs moucharabiehs qui permettent de voir sans être vu, d’incroyables dentelles de pierre, c’est aussi celle lascive et d’un érotisme torride des temples de [**Khajuraho*] avec leurs sculptures de couples enlacés se livrant aux débordements de l’amour et du plaisir, étreintes passionnées et sensuelles, mais c’est aussi le [**Gange*], le fleuve sacré et [**Bénarés*] ( Varanasi) avec ses ghats où nuit et jour des bûchers sont préparés pour la crémation des morts, hymne à la transmutation des esprits, hymne à l’amour aussi et c’est bien évidemment le mausolée du [**Taj Mahal*] construit par [**Shâh Jahân*] pour son épouse décédée, ode de pierre blanche et prière d’adoration.


L’Inde on ne s’en remet pas, l’empire britannique ne s’en est jamais remis d’ailleurs.

Difficile de faire la part des choses et de se fixer dans le temps, il semble s’être figé. La beauté des visages des hommes et des femmes, la soie des saris qui fait de chaque indienne une Princesses des Mille et une nuits, un Orient de fastes et de splendeurs. Une carte postale incroyable dont il faut savoir aussi se dégager, car l’Inde est aussi aujourd’hui devenue une grande puissance et talonne de très près la Chine son éternelle rivale, mais cela est une autre histoire…

Laissons-nous donc emporter par l’émerveillement des regards, par l’émotion d’une spiritualité à fleur de peau. Respirons à pleins poumons les odeurs capiteuses et fortes des épices, il fait chaud, très chaud, les oiseaux fusent dans le ciel, les singes envahissent les temples. Écoutons les prières psalmodiées, les mantras scandés par la multitude des pèlerins, l’odeur de l’encens déjà enfièvre nos sens… Prudence, l’amok n ‘est peut-être pas très loin !

[**Pierre-Alain Lévy*]


Voir les différents photographes qui ont fait l’objet d’expositions dans La Galerie des Photographes de Wukali


Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 14/06/2017

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus