A novel in the turmoil of politics and medias in Paris


La jeune actrice Mélanie Aubant, jeune espoir du cinéma, célèbre pour son rôle dans une série pour adolescents pré-pubères est tuée en plein tournage par la chute d’un projecteur d’une tonne qui s’écroule sur elle.

En même temps, la journaliste politique Pauline Elbert se morfond depuis que son journal En Avant l’a nommée responsable de la chronique « people » alors qu’elle visait la direction de la rédaction politique qu’elle ne put avoir car elle doit s’absenter régulièrement à cause de sa petite fille.

Ghislain Dupuis quant à lui finit de peaufiner les derniers moments de la campagne électorale (le vote, à lieu dans dix jours) pour les municipales. Les sondages le mettent largement en tête pour remporter la Mairie de Paris.

Le décès de Mélanie est connu en moins d’une heure (grâce aux réseaux sociaux). Pauline doit faire un dossier spécial sur la jeune femme. Elle veut entrer en contact avec Suzanne la mère de cette dernière, qui finit par lui répondre quand elle s’aperçoit que l’ordinateur portable de sa fille a mystérieusement disparu et qu’elle trouve un disque dur. Les deux femmes ont alors la preuve que Mélanie avait depuis deux ans une liaison avec Dupuis. Elle suppliait par courriel son amant de tenir sa promesse de quitter son épouse. Pauline ne veut pas, par éthique, parler de cette liaison dans son article car elle répugne de parler de vie privée des gens. Mais dans le disque dur se trouve la preuve d’un système de fausses factures qui montre que Dupuis contourne la loi sur le financement des campagnes électorales. Mais ce dernier apprend très vite les résultats de l’enquête de la journaliste qui n’a pas que des amis dans son entourage. Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre ce qui se passe dans la seconde partie du roman ainsi que sa fin.

[**Ambitions assassines*] est un roman d’actualité, sur les mœurs politiques et journalistiques ([**Claire Bauchart*], l’auteur, exerçant cette noble profession), sur les liens parfois cachés qui les rassemblent, sur l’instrumentalisation ou les essais d’instrumentalisation qui peuvent exister entre eux.

Claire Bauchart connait bien son sujet, remet cette histoire, somme toute peu originale, dans un univers qui nous semble totalement quotidien, surtout après l’avalanche d’affaires judiciaires concernant des responsables politiques soupçonnés (et certains condamnés) d’avoir pris plus que des libertés avec la loi. Ghislain Dupuis est une vraie caricature (réussie) de l’homme politique sûr de lui, quelque peu dédaigneux des autres qu’il semble dominer de sa superbe avec une pointe de misogynie qui, de fait, fait sa perte. A se croire tout puissant on oublie que la roche Tarpéienne est toujours proche. Mais Claire Bauchart n’est pas tende non plus pour son milieu professionnel où tout semble permis pour avoir une information, pour devenir LE journaliste incontournable.

Etant journaliste, Claire Bauchart écrit dans un style clair, rapide en divisant son roman en journée et chaque journée en heure (et minutes) précises, ce qui met le lecteur en haleine à tel point qu’il ne peut quitter ce livre avant la page 160, c’est-à-dire la dernière.

[**Emile Cougut*]


[**Ambitions assassines
Claire Bauchart
*]
éditions du Rocher.14€


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Retrouvez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 14/04/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus