An hectic Swedish novel with Donald Trump, narcissistic hero as usual…


Souvenez-vous d’Allan Karlsson, ce centenaire qui le 2 mai, jour de son anniversaire fuguait de sa maison de retraite et à qui arrivait une multitude d’aventures (à la hauteur de celles qu’il vécut avant) et qui finissait avec son ami, et non moins escroc Julius, avec une valise pleine de quelques millions de dollars. Toute cette histoire se retrouve dans « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ». Après avoir commis deux autres livres (L’analphabète qui savait compter et L’assassin qui rêve d’une place au paradis, [**Jonas Jonasson*] continue l’histoire de son héros, et ce toujours avec la même verve, le même humour, les mêmes situations improbables, etc.

Allan est avec Julius dans un palace à Bali. Il découvre un nouvel et non moins extraordinaire objet : une tablette numérique qui ne va plus le quitter et surtout lui permettre de connaître (et de faire partager à ses amis qui n’en peuvent plus), l’actualité du monde en instantané. L’argent de la valise commençant à diminuer pour presque disparaître, Julius s’est lancé avec un indien rebaptisé Gustave Svensson dans la culture des asperges, revendues en Suède comme étant cultivées dans ce beau pays nordique, on est pas escroc pour rien ! Le jour des 101 ans d’Allan, Julius lui offre un voyage en montgolfière. A cause d’une mauvaise manœuvre, nos deux compères se retrouvent au milieu de l’océan où ils sont recueillis par un bateau nord-coréen qui transporte, en contrebande, 4 kilos d’uranium provenant du Congo. A force de méprise, Allan se fait passer pour un expert suisse dans le domaine nucléaire, rencontre le chef suprême coréen, réussi à s’enfuir grâce à la ministre des affaires étrangères suédoise avec les 4 kilos, rencontre [**Donald Trump*]. Vu l’attitude de ce dernier, il préfère donner l’uranium à l’Allemagne.

Nos deux amis se retrouvent sans un sous en Suède où ils font la rencontre de Sabrina : épicière, voyante, vendeuse de cercueils, et surtout très mauvaise gestionnaire. S’ils arrivent à faire redémarrer l’activité cercueil, un malheureux évènement les fera fuir car recherchés par un nazi, manipulés par les services secrets russes. Tous les trois vont partir en Afrique où ils rencontreront un Massaï, Meitkini au grand cœur et au casse-tête redoutable, ainsi qu’une agent secrète allemande, Freiderik Langer, souffre douleur de son chef qui l’a chargée de les filer dans la savane. Par hasard, ils trouvent les 400 kilos d’uranium enrichi qui devaient être livrée à la Corée du nord (et qu’ils donnent à l’Allemagne), et finissent par cultiver des asperges en Afrique (revendues en Suède comme étant produite dans ce pays) on ne se refait pas)…!

Lire un extrait:


[**Jonas Jonasson*] aborde l’actualité avec humour, détachement, tout y passe : la contrebande d’uranium, Trump décrit en colérique instable, la montée de l’idéologie néo-nazi, les manipulations des services russes pour déstabiliser les États-Unis d’Amérique et l’Europe, etc. Et puis il y a Allan, vieillard décrépit, parfois gâteux, toujours énervant, qui à l’art et la manière de se trouver là où c’est déconseillé, et qui finit toujours, presque naturellement, de se sortir (et ses amis avec) des mauvaises situations où il s’est mis.
La littérature d’Europe du Nord, derrière le finnois Paasalina, nous amène une légèreté, un humour qui permettent de dénoncer des faits de société ne prêtant pas à rire de premier abord. N’est-ce pas la définition même de l’humour ?

Au lieu de stresser devant une actualité peu réjouissante, réjouissez-vous avec elle, à la lecture du Vieux qui voulait sauver le monde de [**Jonas Jonasson*].

[** Émile Cougut*]


[**Le vieux qui voulait sauver le monde
Jonas Jonasson*]
éditions Presse de la Cité. 22€


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 19/10/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus