A contemporary choregraphy, a path to hollyness


Mystère, allégorie, fiction… Quand les Chevaliers du Zodiaque rencontrent l’aérobic, vont-ils faire une expérience mystique ? Oui, et tout fonctionne.

De l’aérobic il y en avait sans doute un peu. Mais du mystique, assurément beaucoup. Il y a du sacré dans cette sacrée danse. La dernière chorégraphie de la troupe The Will Corporation, « Mystik », présentée au Pavillon Noir ces jeudi 18 et vendredi 19 octobre 2018 n’a pas laissé indifférent le public. Les Aixois le connaissent bien. Le chorégraphe, artiste associé au[** Ballet Preljocaj*] propose le plus souvent des chorégraphies originales et insolites.

[**Hervé Chaussard*] n’a pas dérogé à la règle et nous a fait entrer de façon très originale dans un monde parallèle. Le chorégraphe a vécu une expérience mystique il y a quelques années, et de peur d’être pris pour un fou, il l’a gardée pour lui. Placée sous licence. A demi-enfouie, il ne savait comment libérer « la chose ». Puis il en a rêvée, l’a mise en scène et les artistes l’ont dansée. Le chorégraphe est libéré. Nous pas, on est pris dans les filets. Alors c’est bien vrai, il existe un monde derrière notre monde ?

Hervé Chaussard a mis en mouvement cet épisode de sa vie. A voir le résultat, Mystik, n’a pas dû être très simple à orchestrer. Comment aborder ce phénomène, qui, un jour, se manifeste à la conscience et se perçoit par les sens de façon si étrange ? Difficile à expliquer puisqu’il y a de l’extra ordinaire dans cette manifestation venue d’ailleurs, cette apparition visuelle et sonore. Bizarre, vous avez dit bizarre ? Le mélange est détonnant.

Concentré, le public suit les mouvements dynamiques des 7 danseurs. Leurs danses exigent de la force, de la souplesse, de la coordination. Beaucoup de coordination. Les danseurs évoluent ensemble, mais chacun raconte une histoire. Comment réussir à être ensemble et à faire des choses si différentes ? Sans heurt, dans une gestuelle joliment codifiée entre Ciel et Terre, car Hervé Chaussard rend hommage à l’Univers tout entier. Les lumières sont là pour nous rappeler qu’on est dans l’axe de ce chemin céleste, à la fois crues, rasantes, vibrantes ; elles s’inscrivent au sol, viennent de toutes parts, et entre espace et trous noirs, il y a nous. Ce septuor forme parfois des quatuors, trios, duos, solos, chacun sa route, chacun son destin. Chaque attitude, expression, geste, saut, a été pensé pour lui, dans une démarche collective et personnelle tout à la fois. Des émotions, des désirs, des souvenirs, sont révélés ici et là et tous ces êtres fusionnent avec l’espace qui les entoure, l’air qui les frôle, les musiques qui les enveloppent. [**Bach*] s’est invité avec sa célèbre Toccata et fugue pour orgue en ré mineur et sa transposition techno, entre deux voix familières, on intercepte des messages intergalactiques. Résonnent des musiques tout autour de nous, telles ces cloches qui carillonnent comme un gong, et rien n’arrête le temps qui passe. C’est un éternel recommencement. Et on accompagne ces sept personnages, avatars des Chevaliers du Zodiaque.

Ils devaient nous apporter la Bonne Nouvelle mais le mystère reste entier.
Le mystère n’en n’est plus un si on lève le voile.

[**Pétra Wauters*]


[(Ce spectacle sera présenté à l’Atheneum de Dijon le 21 novembre 2018 : Mystik Projekt, Fantastyk Fantasy, Mystik Kronik
)]


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 28/10/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus