A l’occasion de ss 500 ans, le [**château de Chambord*] propose aux promeneurs de nouvelles illuminations , libres d’accès, conçues , réalisées et offertes en mécénat de travaux par [**EDF*].

La lumière fait partie de l’histoire moderne de Chambord. Le premier son et lumières , créé en 1952 est reconnu comme pionnier des monuments historiques.

Depuis quelques années, seule une façade de Chambord était encore éclairée. Le monument était peu visible de nuit. Le château de Chambord s’est donc donné comme ambition d’offrir aux visiteurs une promenade poétique et lumineuse dont l’accès sera gratuit.

Les illuminations mises en oeuvre avec le concours d’EDF décrivent une révolution cosmique dans un mouvement perpétuel. Elles sont une évocation même du propos de l’architecture du bâtiment et une citation de[** Léonard de Vinci*], obsédé par la dynamique des flux et par la quête du mouvement perpétuel. Le pinceau lumineux et les variations de couleur qui balaient désormais le soir les quatre façades traduisent tour à tour le lever et le coucher du soleil puis le clair de lune, selon les quatre continents connus à l’époque de la Renaissance. Dans ces spirales de lumière, on retrouve le songe des doubles révolutions du célèbre escalier de Chambord.


Pour autant , nous avons voulu un dispositif sobre. Non seulement pour mettre en valeur les lignes architecturales de Chambord- c’est le monument qui compte et non son éclairage- mais parce qu’au milieu des bois, à une époque qui se préoccupe de pollustion lumineuse, cet éclairage devait respecter la vie de la nature et ne pas interrompre les rêveries du promeneur solitaire, à l’opposé d’un son et lumières dont la stridence aurait déchiré la nuit.

Dans notre programmation, c’est désormais le concert de la musique électronique annuel et ses vues relayées par millions sur la toile à travers le monde qui renoueront avec le fil du premier son et lumières de 1952, dont la musique avait été composée par [**Maurice Jarre*] et dont le Peau d’Âne de [**Jacques Demy*] fut un magnifique avatar à l’esthétique Pop’Art.

Nous tenons à remercier [**EDF*] pour sa générosité. Sans l’appui d’EDF, nous n’aurions pu financer et mettre au point ces illuminations circadiennes, devant l’ensemble des chantiers lancés et mis en oeubre pour les 500 ans de Chambord.

[**Jean d’Haussonville*]
Directeur général du Domaine national de Chambord

[**Communiqué*]


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 24/06/2019

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus