Le dessin des personnages est droit sorti de l’imaginaire de Salvador Dali ou de Max Ernst, tout en volutes délicates et gracieuses. Leurs visages oblongs ont quelque chose de la statuaire armanienne et font penser au faciès d’Aménophis. La musique d’accompagnement est également raffinée, voici un bel hymne à l’amour et à la tendresse, un petit film emprunt d’émotion et de grande poésie.

Une création des élèves de l’Ecole supérieure des métiers artistiques de Montpellier ( ESMA), une référence pour la filière du film d’animation.

P-A L

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus