Voici la nouvelle exposition du GUGGENHEIM qui commence la saison 2012-2013.

Elle rassemble près de 118 peintures, sculptures et oeuvres sur papier que Picasso a créées entre 1904 et 1971. La focale choisie pour le thème de cette exposition, le noir et le blanc chez Picasso, privilégie une approche rarement mise avant dans l’étude de l’oeuvre du peintre.

Pourtant dès les Périodes Rose ou Bleue, des ombres ou des éclairages légers sont traités tant par des noirs, des blancs, ou des gris. Picasso dans son élaboration postérieure du Cubisme usera de même en peignant des éléments géométriques avec des rayures grises notamment. Quant à sa filiation assumée de l’héritage classique gréco-romain à travers notamment ses représentations quelque peu néo-classiques de personnages dans l’art statuaire, ou son hommage aux grands peintres européens tel Velasquez par exemple, elle est patente et il usera à cet égard du gris qui demeura sa couleur de prédilection.

Sa palette se fait très minimaliste pour peindre notamment les horreurs de la guerre ou même des natures mortes on ne peut plus allégoriques

Même vers la fin de sa vie, quand les thèmes se feront plus légers, voire délicieusement érotiques, il continuera à utiliser des gammes de couleurs entre le noir et le blanc.

Dans le choix de ces couleurs réduites à leur plus existentielle expression, dans une sobriété épurée, Picasso ne déroge pas à un tradition espagnole où d’évidence il se rattache. Il est le digne héritier de ces grands peintres tels Le Gréco, Vélasquez, Zurbaràn et bien entendu Goya (qui a la fin de sa vie devenant aveugle, peignit ses sublimes peintures noires) qui usèrent de pareils procédés.

Son intérêt pour une palette restreinte et monochrome est homologue et fonctionne avec son obsession de la ligne, de la forme et des valeurs tonales

L’exposition se déroule selon un canevas chronologique. De nombreuses oeuvres seront présentées au public pour la première fois. on pourra y admirer Homme, Femme et Enfant (1906), Une Tête de cheval, esquisse pour Guernica (1937), Femme nue à la guitare un très rare et grand fusain sur toile qui demeura la propriété de Picasso jusqu’à sa mort, une version des Femmes d’Alger, une très grande toile Le studio à La Californie (1956), Femme assise (Jacqueline) un superbe nu en noir et blanc, et parmi les oeuvres présentées au public pour la toute première fois il faut signaler Nu assis et drapé dans un fauteuil (1923) ainsi que Bateau et figure (1938)

Cinq statues de Picasso font également partie de cette exposition

Un programme de conférences accompagne pendant toute sa durée cette exposition


Julius Kleiner à New-York, et P-A L


ÉCOUTER VOIR



PICASSO BLACK AND WHITE

Solomon R. Guggenheim Museum

1071 Fifth Avenue, New York

Jusqu’au 23 Janvier 2013



Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus