Bien rares tant en Belgique qu’en France ceux qui connaissent l’oeuvre de Neo Rauch et pourtant !

Né à Leipzig en 1960, Neo Rauch a grandi à Aschersleben dans l’ex-Allemagne de l’Est (RDA). Il a poursuivi ses études à la Hochschule für Grafik und Buchkunst de Leipzig, où il enseignera plus tard. Si, dans ses œuvres du milieu des années 1990, d’aucuns discernent une certaine résonance de l’ancien réalisme socialiste officiel, il faut se souvenir que Beckmann, Dix et Kokoschka étaient des modèles clés tandis qu’il était étudiant. Avant cela cependant, alors qu’il n’avait que 12 ans, Rauch avait découvert dans la bibliothèque de son grand-père un volume contenant des reproductions de l’œuvre de Salvador Dalí qui a, sans conteste, laissé quelques traces dans son cheminement. La chute du mur de Berlin et la réunification de l’Allemagne, alors qu’il était encore étudiant, l’ont exposé à l’influence de l’art occidental et de la culture pop.

Influencées par le surréalisme, le pop art et la bande dessinée ainsi que par sa jeunesse et sa formation en ex-Allemagne de l’Est, les œuvres figuratives de Neo Rauch sont souvent qualifiées d’énigmes sans solutions. Rauch, qui vit et travaille toujours à Leipzig, a connu une ascension fulgurante et aujourd’hui, ses impressionnantes
peintures font partie de la collection des plus grands musées internationaux.

Neo Rauch : L’obsession du démiurge regroupe des œuvres réalisées tout au long de la carrière de l’artiste entre 1993 et 2012. Outre de nombreuses peintures, l’évènement présente également plusieurs dessins. Les quelque 70 œuvres exposées ont été
prêtées par 38 institutions, dont le Musée Essl (Vienne), la Pinakothek der Moderne (Munich), la Fondation Beyeler (Suisse) et le Stedelijk Museum (Amsterdam). L’exposition est organisée par Harald Kunde, directeur du Musée Kurhaus Kleve (Allemagne).

En dépit de sa renommée internationale, l’œuvre de Rauch n’a pas été évaluée à sa juste valeur dans cette partie de l’Europe. Aujourd’hui enfin, l’exposition mise sur pied par BOZAR achève de combler cette lacune et présente à un large public les œuvres de cet incontournable artiste allemand contemporain.

En 1993, Rauch expose pour la première fois à titre personnel et fait une percée internationale à l’Armory Show de New York en 1999. Depuis lors, il a exposé dans plusieurs musées et galeries en Allemagne et à l’étranger, dont le Metropolitan Museum of Art à New York, la galerie nationale d’art Zacheta à Varsovie, l‘Albertina à Vienne, le Museo de Arte de São Paulo et la Pinakothek der Moderne à Munich. L’exposition au Palais des Beaux-Arts sera la première grande exposition consacrée à son œuvre en Belgique.


NEO RAUCH. L’Obsession du démiurge

BOZAR Expo.

Palais des Beaux-Arts. Rue Ravenstein. Bruxelles

Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h. Jeudi de 10h à 21h. Fermé le lundi


Illustration de l’entête. Neo Rauch, Revo, 2010, Huile sur toile, 300 x 500 cm, Sammlung Essl Private Collection, Klosterneuburg/Wien, Photo: Uwe Walter, Courtesy Galerie Eigen + Art Berlin and David Zwirner, New York © VG Bild-Kunst, Bonn 2010.


ÉCOUTER VOIR

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus