Il faisait tellement partie de l’âme des lieues et appartenait depuis des lustres au décor du Ritz, le palace parisien de la place Vendôme, il avait été accroché dans ce qui fut autrefois la suite de Coco Chanel, qu’on avait pris l’habitude de ne plus le voir, de ne plus même savoir ce dont il s’agissait, comme si ce fut un tableau parmi d’autres, exhumé d’un stock, posé là depuis toujours dans son cadre doré, comme une sorte de parents pauvres qu’on respecte mais qu’on ignore et qu’on feint de ne pas voir. Il aura fallu la fermeture du Ritz pour travaux de rénovation pour qu’en janvier dernier, au hasard d’un inventaire, d’une inspection poussée et surtout d’un regard perspicace et attentif on s’aperçoive qu’il s’agissait en fait d’un tableau de Charles Le Brun (1619-1690), peintre du roi Louis XIV, le Roi-Soleil.

Car c’est bien d’un Le Brun dont il s’agit et il n’y a aucun doute à ce sujet, cela est d’ailleurs confirmé par monogramme «CLBF» pour Charles Le Brun Fecit ainsi qu’une date, 1647, inscrits dans un coin du tableau.

Le sujet du tableau a été identifié il s’agit du Sacrifice de Polixène . L’oeuvre relate un épisode de la fin de la Guerre de Troie raconté par Ovide. Polyxène, fille du roi Priam et de la reine Hécube, s’apprête à être sacrifiée sur le tombeau d’Achille. Il existe plusieurs récurrences sur ce thème iconographique au 17ème siècle. Il s’agit donc d’une oeuvre de jeunesse de Le Brun et déjà tout le génie de l’artiste y apparait, son sens de la couleur et sa filiation avec Poussin, son goût pour l’archéologie antique, le positionnement des personnages

Les archives de l’Hôtel Ritz n’ont pas permis de documenter l’histoire de ce tableau.


La vente par Christie’s

Après sa découverte en janvier dernier, le tableau avait été exposé à New-York.

L’ estimation qui fut faite oscillait dans une fourchette allant entre 300,000 € et €500,000€.

C’est plus du double qu’il a été vendu soit 1.441 500€ et c’est le MET de New-York qui en est devenu acquéreur.

Le produit de la vente ira à la Fondation Dodi Al-Fayed, du nom du fils du milliardaire, décédé le 31 août 1997 avec son amie la Princesse Diana dans un accident de voiture dans le tunnel du pont de l’Alma à Paris.

Elsa Weiller


ÉCOUTER VOIR


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus