Réalisé par l’ ESMA par le désormais célèbre Studio des aviateurs et sous la direction de Benoit Rimet, un court film d’animation qui cherche son inspiration dans l’univers du Blues. L’idée sous-jacente est astucieuse, la combinaison du mythe de Faust et du diable et de la musique de jazz. Sous un rythme de guitare sèche un guitariste afro américain sorti de la misère par un diable réincarné (une espèce d’imprésario blanc aux cheveux gominés) devient une gloire du show-business jusqu’au jour où ce Méphisto le rattrape et exige son dû. Peu d’effets techniques, le film progresse au rythme de la guitare. On aurait aimé plus d’intensité et plus d’imaginaire qu’eût permis la thématique musicale et le choix même du milieu où se déroule l’histoire.

Pierre-Alain Lévy

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus