Because of the economic crisis in Spain, works for the construction of a new museum devoted to Francesco Goya in his birth village have been halted.


La crise économique qui sévit en Espagne a des effets dans tous les secteurs d’activité, ( ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés… ) et vient de conduire le gouvernement espagnol à interrompre voilà quelques jours la construction en cours d’un musée consacré à l’oeuvre de Goya dans la petite bourgade où le peintre est né à Fuendetodos à 44km de Saragosse en Aragon, un hameau de moins de 170 âmes comme on disait naguère.

Près de 20.000 personnes visitent chaque année la maison natale de Goya (Casa Natal Goya), ce vaste succès ainsi que le nombre croissant d’oeuvres et de collections présentées ont incité le gouvernement provincial de Saragosse conjointement avec le Ministère de la culture à construire un nouveau lieu d’accueil du public. Le chantier en a débuté dés 2009. Quatre ans plus tard faute de financements pour 2013, plus aucun musée ne bénéficie de fonds de la part du ministère, tout est gelé et les constructions de diverses natures que ce soit sont pour l’heure arrêtées.

Pour Joaquín Gimeno, l’alcade maire du village, si le gros oeuvre a bel et bien été achevé sous le contrôle du cabinet madrilène d’architecte Matos Castillo, il convient désormais de procéder au plus tôt aux aménagements intérieurs. Aussi attend-il impatiemment de récupérer les financements indispensables afin de reprendre et finaliser les travaux en vue de l’ouverture du lieu. Silence à Madrid.

Ce nouveau musée qui s’appellera Musée de la gravure ( Museo del grabado), présentera toutes sortes de travaux incluant des eaux-fortes, estampes, lithographies etc parmi lesquelles on pourra notamment admirer «les Caprices de la Guerre», «Les Caprices», «La Tauromachie» ou encore «Les Disparates» de Francesco Goya. La collection amassée au fil des ans par la Fondation Goya possède plus de 4000 oeuvres tant anciennes que contemporaines qui ont toutes été données soit par des collectionneurs privés, des artistes ou encore des galeries d’art, « Nous n’avons jamais disposé de réserves financières pour des acquisitions» a déclaré le maire. Casa Natal Goya n’en continue pas moins d’organiser séminaires et expositions.

Le quotidien de Madrid El Pais, rapporte les propos du maire de Fuendetodos qui compare pour mieux les différencier, le nouveau musée en construction et l’aéroport de Ciudad Real dans la Manche (province espagnole au sud de Madrid). «Le musée n’est pas un aéroport sans avion» (el museo no es un aeropuerto sin aire) a-t-il déclaré, faisant ainsi directement allusion à la construction de cet aéroport pendant les années du miracle économique espagnol, qui n’a jamais été ouvert et donc n’a jamais servi, aujourd’hui mis en vente tandis que les créanciers attendent toujours d’être payés. Comme l’a écrit et gravé Goya en 1799 dans un raccourci sémantique extraordinaire : El sueño de la razón produce monstruos , c’est d’ailleurs ce que représente l’illustration d’entête de notre article.


Cet article de Wukali (comme d’autres) vous a intéressé, alors cliquez ci-dessous, sur l’icône FaceBook ou Tweeter et partagez-le avec vos amis, merci !

You have liked this article, great ! Don’t forget to click on the FaceBook or Tweeter icons below to communicate it and Wukali address to your friends, Per advance Thank You !
———

ÉCOUTER VOIR

(en espagnol)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus