Le pillage par les nazis des oeuvres d’art pendant la Seconde Guerre mondiale continue toujours de produire des effets. La Cour de justice de Californie vient de rendre un arrêt dans l’affaire des héritiers de Goudstikker contre Norton Simon Museum, une affaire qui a débuté en 2007.

Jacques Goudstikker était un célèbre marchand d’art juif hollandais qui dut s’enfuir en mai 1940 après l’invasion des Pays-Bas par les Allemands, il mourut au cours de son évasion. Sa collection riche de 1200 oeuvres fut pillée par Göring,. En 1945 une partie d’entre elle fut restituée par les Alliés aux Pays Bas.

L’instance juridique concerne un tableau de Cranach, Ève et Adam. Le gouvernement hollandais en 1970 attribua cette oeuvre à la famille George Stroganov-Scherbatoff qui avait été le précédent propriétaire du tableau avant Goudstikker. En 1970-1971 le Norton Simon Museum acheta aux Stoganov ce dyptique. Le litige qui oppose les héritiers de Jacques Goudstikker au Musée a trait aux dates de préemption de plainte, le musée excipant de la nullité de la demande de plainte eu égard au dossier.

En l’état le Tribunal considère que la demande en justice formulée par les héritiers Goudstikker est recevable. Dans ses arrêtés le Tribunal« considère que la demande de nullité pour dépassement de date produite par le Simon Museum, n’est pas pertinente (…) que les musées disposent de moyens sophistiquées pour tracer une oeuvre qu’ils achètent (…) que le plaignant dont la famille a eu a subir des terribles atrocités commises par les nazis, est en juste droit de poursuivre sa plainte et que Norton Simon aura l’opportunité de saisir tous éléments de défense qu’il souhaite apporter»

Pierre-Alain Lévy


WUKALI 03/04/2015

Courrier des lecteurs: redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus