A funny idea, Napoleon’s re visited and fighting ISIS… !


Déjà par deux fois, j’ai dit tout le bien que je pensais, tout le plaisir, que je prenais à la lecture des romans de Romain Puértolas : L’ Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA fut une vraie révélation ; révélation confirmée par La petite fille qui avait avalée un nuage gros comme la tour Eiffel. C’est dire mon état d’esprit quand j’ai commencé la lecture de son dernier roman : Re-vive l’Empereur  ! Le moins que l’on puisse dire était que mon état d’esprit était des plus ouvert. Alors peut-être ma déception est-elle à la hauteur de mes attentes. Car, j’ai été déçu. Ce n’est pas un mauvais roman, non loin de là, j’en ai lu des bien pires, mais il n’est pas à la hauteur des deux précédents opus de Romain Puértolas.

Indéniablement Romain Puértolas a écrit trop rapidement, comme poussé par l’actualité qu’il a voulu abordé d’une façon originale comme il sait si bien le faire. Mais à force de vouloir écrire et encore écrire, il manque un vrai travail de relecture qui permet de supprimer des absurdités (comme dire que Napoléon a revêtu sa traîne parsemée d’abeilles confectionnée pour le sacre, le jour de la première remise des légions d’honneur qui a eu lieu, comme le précise l’auteur, plus de 6 mois avant), de réécrire certains passages, de les condenser, d’éviter certaines répétitions.

Je pourrais reprendre à mon compte la réflexion que Patrick Kopp fit dans une de ses excellentes chroniques sur WUKALI concernant Onfray : un livre par an ne permet pas d’écrire de bons livres.

L’idée comme d’habitude chez Romain Puértolas est assez loufoque : un pêcheur en Scandinavie prend dans ses filets un double cercueil contenant les corps congelé de Napoléon Bonaparte et de son cheval Vizir. Revenu à la vie, l’Empereur se retrouve à Paris, traumatisé par les attentats djihadistes. Aussi décide-t-il de faire la guerre contre Daesh et contre son chef Mohamed Mohamed. Revêtu d’un tee-shirt arborant le visage de Shakira, d’un jean moulant slim-fit, il finit par recréer une « petite Grande armée  » composée de danseuses de la Grande armée, d’un contorsionniste, d’un balayeur africain et de deux de ses descendants : une prostituée obèse et le recteur de la grande mosquée de Paris. Partant du principe que la force ne pourra jamais endiguer Daesh, il a pour projet de le combattre par l’idéologie. Comme c’est le « plus grand stratège de tous les temps » il parviendra à appliquer son plan avant de se retirer en Corse avec Charlotte, une des danseuses, sosie de Joséphine.

La science-fiction avait déjà pensé à mettre des personnages historiques dans une autre époque que la leur. Le cinéma aussi, pensons aux Visiteurs. Il a le décalage entre les mentalités, l’étonnement de Napoléon face aux technologies modernes, mais Romain Puértolas a trouvé un tour de « passe-passe » pour ne surmonter les difficultés d’adaptation, de compréhension : Napoléon est très intelligent, alors il comprend tout sans même que l’on ai besoin de tout lui expliquer. Le résultat est passable.

On retrouvera dans Re vive l’empereur !, tout ce qui caractèrise Romain Puértolas par commencer par son réel humour et par son empathie par rapport à ses personnages, tout comme sa volonté d’expliquer le monde, les idéologies de façon simple. Sauf que parfois, dans ce roman, c’est quelque peu caricatural. Il donne des munitions à tous ceux qui trouvent que son œuvre dégouline de bons sentiments, correspond au pseudo-humanisme des bobos parisiens. C’est vrai qu’à vouloir aller trop vie, il ne fait qu’effleurer ces sujets ne se contentant, de fait, que de reproduire ce que l’on lit dans les journaux, que ce qu’ânnonent les « experts » politiquement corrects dans les médias. Il nous avait habitué à plus de profondeur dans ses réflexions, dans ses analyses. Dommage!

Mais j’attends toutefois avec impatience le prochain roman de Romain Puértolas ! Dans un an… ?

Émile Cougut


Re vive l’empereur !
Romain Puértolas

Éditions Le Dilettante. 22€


WUKALI 21/09/2015
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus