A new laboratory in physics at Université de Lorraine


L’excellence en Lorraine

Un nouvel acteur lorrain de la recherche et de l’innovation fondé par un laboratoire de recherche publique et une PME a été inauguré ce mercredi 21 octobre par le Président de l’Université de Lorraine, Pierre Mutzenhardt. Le « Laboratoire Commun » LEMCI pour Laboratoire d’Etudes et de Modélisation des Circuits Imprimés assure la synergie entre le Laboratoire d’études des microstructures et de mécanique des matériaux LEM3 et la PME CIMULEC.

L’Agence de Nationale de la Recherche (ANR) par le biais d’un appel à projet a permis au LabCom LEMCI de voir le jour pour une durée de 3 ans avec une dotation de 300 000€. L’objectif est une synergie en terme de R&D entre ses fondateurs sur la création d’outils de prédiction de la fiabilité des circuits imprimés pour des applications de haute technologie.

Deux expertises avec un but commun, l’excellence pour les circuits imprimés en Lorraine. Le laboratoire de recherche LEM3 de l’Université de Lorraine et du CNRS est spécialisé en mécanique des matériaux (caractérisation, modélisation, simulation).
La PME CIMULEC, implantée à Ennery, fabrique des circuits imprimés multicouches et spéciaux pour ses clients et équipementiers dans les domaines aéronautique, militaire et spatial depuis 1979.

Aujourd’hui, les circuits imprimés sont omniprésent dans notre quotidien, qu’il s’agisse d’objets proches de nous (domotique, ordinateur, téléphone) ou en orbite (satellites de communications). L’exigence de capacité de rapidité additionnée à la miniaturisation augmente les contraintes sur ces assemblages multi-matériaux multicouches. La volonté est double, augmenter la densité des trous métallisés et le nombre de couches tout en augmentant les exigences de performance et de durée de vie pour les applications soumises à des environnements sévères.

CIMULEC produit des circuits imprimés pour des systèmes embarqués à la fois pour l’aéronautique et le spatial. Quand un satellite est en orbite, le changement de l’un de ses composants est délicat. Pour cela, l’entreprise se doit de garantir ses circuits imprimés pour une trentaine d’années en condition d’utilisation. Pour assurer la fiabilité de ses systèmes, ils sont testés par le biais de prototypes. Malgré l’expérience et l’expertise de CIMULEC, il est parfois nécessaire de faire plusieurs prototypes. Ces opérations de prototypages sont itératives et restent onéreuses et couteuses en temps.

L’enjeu de demain est la prédiction par modèles numériques de la fiabilité et de la durée de vie de la structure permettant ainsi de raccourcir le cycle de conception des produits de hautes performances et d’en réduire les coûts de développement. Cette innovation, nécessitant la compréhension des modèles physiques, des lois de comportement des matériaux, de leurs interactions et de leur transcription dans des modèles, sera une percée significative pour cette industrie. 



L’intégration de la troisième dimension sera une innovation majeure, anticipant par ailleurs une ouverture plus large aux nouvelles technologies, comme la transition probable vers le prototypage rapide (impression 3D ou fabrication additive).

La recherche universitaire est parfois critiquée car elle peut paraître loin des préoccupations de l’industrie. Aujourd’hui par cet exemple de création de laboratoire commun (et bien d’autres comme des projets de recherche) entre un laboratoire public et une entreprise, nous montrons que les synergies sont à l’œuvre pour créer l’innovation et l’excellence de demain. Le dialogue est indispensable pour ces acteurs : la recherche publique développant des concepts et des outils en amont et l’entreprise aillant le besoin d’outils innovants pour accroitre ses performances.

Six laboratoires communs supplémentaires vont voir le jour en Lorraine dans d’autres domaines d’expertises comme les nanomatériaux, l’usinage de demain, l’innovation solaire. Qui pourra dire maintenant que la Lorraine n’est pas résolument tournée vers l’avenir ?

Guillaume Robin


WUKALI 26/10/2015
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com

Illustration de l’entête: Crédit photo LEM3


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus