A pretty well carved and delicate animation movie


Si c’était un roman cela pourrait être : La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules... le célèbre roman de [**Philippe Delerm*], mais voila c ‘est un film d’animation, intitulé AMA, une petite création qui pourrait presque passer pour futile mais qui recèle en elle beaucoup de tendresse et de sentiments. Vous dire (vous me connaissez !), c’est un film réalisé par les étudiants de l’École des Gobelins, l’École de l’image (une des toutes premières écoles françaises dans ce domaine) et vous comprendrez mon enthousiasme!

Commençons tout d’abord par la technique si vous le voulez bien! Là pas d ‘effets spéciaux, pas d’utilisation de caméras HT, pas de 3D non plus, tout simplement une série d’aquarelles, soit quelque chose de particulièrement doux et suave, délicat et raffiné qui apporte à l’ensemble une touche de poésie bien en phase avec le sujet même.

AMA from GOBELINS pro on Vimeo.

De quoi s’agit-il, quelle est donc l’histoire, la petite histoire, portée par ces images? Ho ! me direz-vous, une anecdote à peine, circonscrite dans une fraction de temps, rien de bien sérieux et d’important, pas de quoi fouetter un chat, comm l’on dit crûment, voyons donc !

Le temps de l’action tout d’abord, 1954, il y a si longtemps, si longtemps… ! Deux familles américaines plus la fille d’un des couples se promènent le long d’une plage au Japon. Ils préparent leur programme pour la soirée. Leur tenue vestimentaire indique leur rang social élevé, leur conversation marque la distance qu’ils portent sur le pays qu’ils visitent. Le temps n’est pas innocent, l’innocence américaine s’est fracassée en 1945 à Hiroshima en 1945, et voila un an que la guerre de Corée s’est terminée. On entend les [**Andrew Sisters*] chanter un air de boogie boogie très rythmé. Le décor est planté.

La jeune américaine, profite de l’escapade de ses parents pour visiter la plage, elle rencontre une jeune pêcheuse de perles, manifestement elles ont le même âge. Cette dernière fièrement dressée la poitrine nue devant elle, l’interpelle naturellement en japonais lui demandant manifestement d’apporter le baquet qu’elle lui désigne posé près d’elle. Spontanément la bostonienne va dans l’eau à la rencontre de la petite pêcheuse qui la remercie [**ありがとう*] . De retour sur le bord, elle quitte ses vêtements et plonge dans la mer pour rejoindre les petites pêcheuses. Elle retrouve au fond de l’eau celle qui lui avait adressé la parole, toutes deux nues dans le même appareil, évoluent et nagent en parfaite égalité et harmonie. De retour sur le bord de plage, on entend les voix des parents américains qui appellent leur fille. Quand ils découvrent qu’elle est nue, leur attitude change. Le temps d’un très rapide regard entre les deux jeunes filles qui ont à peine eu le temps de se connaître, le destin en est jeté !

Un petit dessin plutôt qu’un long discours disait Napoléon, n’en rajoutons pas !

Bravo l’École des Gobelins, bravo la promotion 2015!

[**Pierre-Alain Lévy*]


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

Retrouvez tous les films d’animation présentés dans Wukali ( plus de 250 !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 10/02/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus