Young musicians in beauty, a splendid idea of the Festival


Une jeune prodige[** Alma Deutscher*], une merveilleuse [**Anastasia Kobekina*], et la cerise sur le gâteau, notre formidable [**Jérôme Ducros*] !

Au programme de ce jeudi 29 mars 2018 à 18 heures au théâtre du Jeu de Paume, des compositions de la jeune prodige de 13 ans, une sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, op.19, de [**Serguei Rachmaninov*], et un Rondino en mi bémol majeur pour violon, violoncelle et piano, Andante en ré majeur pour violon, violoncelle et piano d’[**Alma Deutscher*].

Elle n’est pas allemande, comme son nom pourrait le laisser penser. Alma Deutscher est une jeune prodige britannique et on doit avouer qu’on vient un peu la voir parce que la presse en parle et qu’elle fait sensation partout où elle passe. Il faut se faire une idée ! Est-ce possible d’être aussi exceptionnelle si jeune quand on sait ce que la musique demande de patience et de rigueur, d’abnégation. Eh bien oui, c’est possible ! Certes, on se centre sur son âge, et sur son statut de musicienne prodige. On s’émeut de son visage enfantin, ses taches de rousseur, et son sourire ingénu. Mais vite notre intérêt se porte bien au delà, on prend sa musique au sérieux.

À quatre ans, elle composait et improvisait au piano et à cinq ans elle a commencé à écrire ses propres compositions. À sept ans elle compose son premier opéra, à neuf ans un concerto pour violon, et son deuxième opéra à dix ans. Des idées musicales peuvent survenir à n’importe quel moment, Elle s’en amuse au micro en annonçant le morceau choisi. «Je me suis levée dans la nuit, car il fallait que j’écrive cette variation sur un thème en mi majeur. J’avais 8 ans, et mes parents étaient étonnés de me trouver fatiguée le lendemain matin !»

Elle s’amuse aussi avec son public et c’est tant mieux. Elle décide d’improviser à partir de 4 notes tirées d’un sac, au hasard. Le résultat est surprenant. Douée, mais pas seulement.


Être célèbre alors qu’on est encore une jeune enfant, c’est connaitre une vie exceptionnelle, mais souvent compliquée ! il faut espérer qu’Alma saura s’entourer des bonnes personnes, des bons coaches, et vivra sa célébrité avec sérénité.

La jeune prodige nous a bluffés. Elle possède tout ! Le sens de l’harmonie, une sensibilité exceptionnelle d’interprète même si on peut la préférer au piano, elle est étonnante aussi au violon. Ses musiques portent déjà « sa pâte » et on sera curieux de la suivre. Impatient même !

Une belle personne à ce concert génération@Aix. Toute jeune aussi, et très jolie ! [**Anastasia Kobekina*], une violoncelliste russe de 24 ans qui mène déjà une carrière internationale. Elle débute le violoncelle à 4 ans et donne à 6 ans son premier concert avec orchestre ! Nous sommes impressionnés de la voir. Si simple, désarmante de douceur.

Pour les accompagner, le pianiste [**Jérôme Ducros*]. Et il faut bien avouer qu’entre les trois, c’est l’entente parfaite. En duo dans le Rachmaninov, on se laisse ensorceler par cette musique romantique, une des plus exigeantes qui soient. [**Anastasia Kobekina*] et [**Jérôme Ducros*] nous ont offert un grand moment de musique. On pourrait penser qu’ils forment un duo depuis des années !

On les retrouve autour des œuvres d’[**Alma Deutscher*] jouant avec la même inspiration. Jérôme Ducros est un pianiste de renom, qui compose également, et sans doute était-il heureux de mettre en valeur les compositions de la jeune prodige. La petite Alma pourrait être impressionnée d’être si bien entourée ! Les sourires échangés entre les trois musiciens témoignaient encore de cette entente humaine et artistique.

[**Pétra Wauters*]


Informations sur les programmes du Festival de Pâques d’ Aix-en-Provence

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus