Frightful tragedy in Paris, Notre-Dame in ashes


L’effroi, la stupéfaction, la sidération par dessus tout, l’horreur; l’incendie qui semble avoir débuté en début de soirée dans le chantier de restauration qui était en cours s’est propagé à toute vitesse et a dévasté jusqu’au néant la poutraison et le toit de la [**cathédrale Notre-Dame de Paris*] et mis à bas la flèche construite par [**Violet-le-Duc*]. Un incendie dantesque, titanesque, un feu de géhenne, combattu pied à pied par les Pompiers de Paris qui ont réussi à préserver la structure de l’édifice. Chacun d’entre nous est touché dans sa chair et pleure ce grand vaisseau de pierre et de lumières

Qu’en est il des sublimes vitraux, des rosaces, des peintures, des statues de la Vierge, des trésors de la crypte, de l’orgue ? Il est à craindre que la température et les gaz qui ont envahi la nef puis l’eau n’aient eu de dramatiques conséquences.

Notre Dame, c ‘est un échantillonnage de l’histoire de Paris et de la France dans toutes ses dimensions spirituelles, culturelles, historiques et politiques car nous sommes un vieux pays de débats, c’est un moment de l’histoire de l’art bien entendu. Chacun d’entre nous puise d’entre ses souvenirs, les miens je les source dans l’architecture, les visites avec des amis étrangers ou les concerts d’orgue le dimanche après-midi, mais aussi une certaine rencontre impromptue avec [**Jean-Marie Lustiger,*] archevêque, cardinal, au large sourire…

«Quand les cathédrales étaient blanches, écrivait [**Le Corbusier*], l’univers était soulevé tout entier par une immense foi dans l’action, l’avenir et la création harmonieuse d’une civilisation.» Ce parfait symbole de l’idée d’une nation, ne peut périr par le feu, et les stigmates fumantes une fois disparues, il faudra reconstruire. Et c ‘est l’honneur d’une nation et la gloire d’un pays qui sont en jeu. Jamais plus hélas les charpentiers ne retrouveront les poutres en bois de châtaigniers ou de chênes séculaires qui ont accompagné notre Histoire de France à travers les siècles. Je n’ose penser aux vitraux, auront-ils survécu aux températures et aux souffles de l’incendie, je crains le pire. Car Notre-Dame (sans génitif devenu ainsi petit nom affectueux) ce n’est pas, et ce n’a jamais été, qu’un simple édifice religieux, c’est une existence propre, une harmonie spirituelle, une humanité, un compagnonnage pour tous les habitants de Paris et ses amoureux qui viennent du monde entier. Du haut de ses hautes tours Notre-Dame nous saluait et nous lui rendions son salut !

Notre -Dame de Paris est intimement liée à l’histoire de la musique occidentale, au développement du chant grégorien, à la polyphonie, à la notation musicale succédant ainsi à l’école de Metz antérieure. Le premier compositeur a avoir oeuvré à la cathédrale est [**Pérotin le Grand*] (1160-1230), on lui doit l’invention des modes rythmiques qui permettent d’indiquer la concordance entre les voix.

Les organistes ont eu la part belle, tout d’abord les [**Couperin*] père et fils (18è siècle), plus tard [**Louis-Claude Daquin*] (1694-1772). Pour le sacre de [**Napoléon*] (18 mai 1804) c’est une Marche composée par [**Jean-François Lesueur*] (1760-1837) qui accueille le futur empereur. Plus de 400 musiciens et choristes parmi lesquels un violoniste, un certain [**Kreutzer,*] la musique de la messe de [**Paisiello*] ( compositeur napolitain 1740-1816) est jouée pendant l’office religieux.

Au fil du temps le grand orgue va subir de profondes modifications , la plus importante intervient sous le Second Empire quand [**Viollet-le-Duc*] chargé des travaux à Notre-Dame choisit de confier la restauration de l’orgue au facteur [**Aristide Cavaillé Coll*]. Si le choix fait alors polémique ( on est en France!) très vite et dès le concert d’inauguration l’opinion change et bascule après avoir écouté aux claviers [**César Franck*], [**Camille Saint-Saens*], et [**Charles-Marie Widor*], plus tard ce seront, [**Louis Vierne*], et naguère[**Pierre Cochereau*] qui jouera sur un orgue modernisé et électrifié. [**Vincent Dubois*] est aujourd’hui co-titulaire des grandes orgues de la Cathédrale Notre-Dame de Paris aux côtés de [**Philippe Lefèbvre*] et [**Olivier Latry*].

Quant à la peinture ou la littérature, les références sont s’y nombreuses qu’on ne peut les toutes citer:
Heures d’Étienne Chevalier peintes par [**Jean Fouquet*] au XVéme siècle, gravures d’[**Isaac Silvestre*], Le Sacre de Napoléon par [**David*] (1805-1807), bien entendu La Liberté guidant le peuple par [**Eugène Delacroix*] (1831), chez les impressionnistes[** Jongkind*] (1864), au 20é siècle [**Albert Marquet*], ou plus près de nous [**Bernard Buffet*].

Concernant la littérature et la poésie nous ne citerons que [**Gérard de Nerval*], [**Théophile Gautier*], et l’incontournable [**Victor Hugo*] («Quel est le plus grand écrivain, Victor Hugo, hélas! » disait [**André Gide*]), pour ne pas évoquer [**Huysmanns*] et ses balades à Paris puis [**Paul Claudel*] bien évidemment qui découvrit la foi le 25 décembre 1886. «J’étais moi-même debout dans la foule, près du second pilier à l’entrée du choeur à droite du côté de la sacristie. Et c’est alors que se produisit l’événement qui domine toute ma vie. En un instant mon coeur fut touché et je crus. »

Le 26 aout 1944, au lendemain de la libération de Paris, le [**général de Gaulle*] accompagné des membres du Conseil national de la Résistance assiste à un Te Deum à la cathédrale. Autre grand moment de la République, l’hommage à [**François Mitterrand*] le 4 janvier 2006. Notre-Dame c’est notre histoire, c ‘est la France, c’est Paris, c’est notre culture et notre civilisation et le président de la République, [**Emmanuel Macron*] sobrement mais avec force depuis le parvis de la cathédrale, a rappelé ce que représente Notre Dame dans notre identité et notre imaginaire national et sans attendre appelle à la reconstruction.

D’une autre cathédrale, Chartres, gothique elle-aussi, de ce gothique même né en Île-de France, [**Charles Péguy*] écrivait ces vers, ils adoubent rétrospectivement et dans la douleur Notre-Dame de Paris

Deux mille ans de labeur ont fait de cette terre
Un réservoir sans fin pour les âges nouveaux.
Mille ans de Votre grâce ont fait de ces travaux
Un reposoir sans fin pour l’âme solitaire.


Cependant, après cet incendie dévastateur, cette catastrophe existentielle, il conviendra de réunir toutes les compétences, toutes les expertises, nationales et internationales, pour mettre au point, imaginer, adapter les systèmes d’alerte et de sécurité pour empêcher que ne se renouvelle sur des lieues de patrimoines uniques de l’humanité pareille horreur ! [**Versailles, Le Louvre, la BnF, Chambord*], la liste est longue tout particulièrement en France et en Europe des monuments que l’on se doit de protéger.

Il faudra du temps et beaucoup de ressources financières, et beaucoup d’heures de travail d’artisans, tailleurs de pierre, sculpteurs, oeuvriers, charpentiers, vitriers, métalliers et autres merveilleux compagnons pour redresser Notre-Dame. Dores et déjà la France sait qu’elle pourra compter sur l’aide de l’[**Unesco*], cependant il appartient à chacun d’entre nous de nous mobiliser pour faire revivre cette Assomption de pierre, dans la vulgate catholique cela s’appelle la parousie. Si la politique a un sens, la renaissance de Notre-Dame est une priorité et la résilience notre seul horizon.

[**Pierre Alain Lévy*]


Illustration de l’entête: Journal télévisé France 2 en direct. Capture d’écran.


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 16/04/2019

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus