Excellent anime, on one side a weird and ugly couple, on the other side a dangerous militarized world under atomic threat


Comment traduire au mieux le titre de ce film canadien: [**The Big snit*], quelque chose comme ( que les délicats m’excusent) « le Grand merdier», prêtez donc attention aux bruitages du début et de la fin…!


Les plus accrocs à cette rubrique hebdomadaire du film d’animation ( et vous devenez de plus en plus nombreux) avez certainement reconnu le style de **Richard Condie*]. En effet nous avions présenté voilà plus de deux ans [and The cat came back et en relisant ma chronique j’utiliserai les mêmes mots pour traiter de ce film ci et des personnages du Big Snit.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne font pas dans la dentelle… qu’ils sont moches, laids et repoussants, des personnages à la [**Reiser*]. Comme l’écrirait dans ses chroniques littéraires notre cher [**Émile Cougut*]: soit, un homme et une femme, un couple uni pour le meilleur et pour le pire !« Laids et méchants» comme les nommerait [**Ettore Scola*], quant à [**Georges Brassens*] il eût qualifié l’homme de« gros dégueulasse». Mais voyons: Elle, une femme qui depuis belle lurette a perdu tous ses charmes, chair flasque, dégingandée, des yeux chassieux qu’elle frotte tout le temps, un tarin en guise de nez, un corps qui a perdu la grâce qu’il n ‘a peut-être même jamais eue ; lui la bouche en clavier édentée, quelques tifs en bataille sur le sommet du crâne. Ils passent leur temps en des joutes de scrabble, mais ne réussissent jamais à finir leur partie de jeu. Ils se chamaillent. Monsieur est un accroc de la télévision ( on est au Canada) et il est un fanatique du sciage (mais du style foldingue !) et puis il y a un chat, certes pas le chat d’Apollinaire (Je souhaite dans ma maison : Une femme ayant sa raison, Un chat passant parmi les livres ). Un chat lui aussi quelque peu atteint, pour ne pas dire taré, surtout depuis qu’il a reçu une décharge électrique et qu’il lape son lait ( son laid ?) comme s’il buvait un contrepoison.

Et puis en même temps (noblesse oblige!), il y a le monde extérieur, celui dont on parle à la télévision et que l’on découvre sur son écran, c ‘est à dire de la guerre nucléaire et des précautions à prendre. Comme l’aurait dit quelqu’un qui me fut cher: «c’est pas de la tarte !». Rappelons que ce film date de 1985, c’est l’année où reprennent les pourparlers sur le désarment nucléaire entre les Russes et les Américains. Il faut s’attarder à quelques unes de ces images qui illustrent la séquence, c’est de la haute école ! Un humour décapant, ces Bidochons à la sauce canadienne nous deviennent sympathiques. La scène finale est remarquable, on les retrouve dans un monde céleste tels des anges, les couleurs ont des tons de layette. Comment parler de choses sérieuses et graves mais avec drôlerie. La technique du dessin animé tient là toute sa place. Dessin animé précisément, c’est à dire non utilisation de toute une technologie qui aujourd’hui lisse les styles d’où les différences disparaissent qu’il s’agisse d’un studio californien, de Paris, de Tokyo ou de Séoul ! Pour être plus précis,et enfoncer le clou c’est l’utilisation du papier, des crayons, des peintures, et de la couleur. Le dessin, nous n’en avons ici d’ailleurs jamais douté, c’est la trace génétique de l’artiste, sa signature et son originalité.

L’on n ‘est pas dans un dessin bien léché, croquignolet, mièvre, nul cas. Bien au contraire on ne recherche pas ici le sentiment, la douceur, l’émotion ou l’esthétique molle dans la description des personnages. Un dessin animé qui se rapproche plus de la caricature, c’est à dire avec des personnages exprimés à travers une stylistique épurée et ô combien efficace. Du grand art !

[**Pierre-Alain Lévy*]


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 18/05/2019

Retrouvez tous les films d’animation et de tous les styles présentés dans Wukali ( près de 300 !)

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus