musée Grant Aix-en-Provence
Accueil Actualités Nouvel accrochage au Musée Granet à Aix-en-Provence

Nouvel accrochage au Musée Granet à Aix-en-Provence

par Pétra Wauters

On l’attendait, un peu dubitatif à vrai dire. Comment nous surprendre avec un « nouvel accrochage » d’une collection permanente ? Eh bien non seulement on est surpris, mais en plus, on est séduit. On vous explique pourquoi. 

musée Granet Aix-en-Provence

« Il ne s’agit pas d’une exposition temporaire. C’est une exposition qui veut mettre en valeur les collections permanente du Musée Granet »  nous explique Monsieur Bruno Ely, conservateur en chef, directeur du musée aixois, à l’occasion du vernissage ce jeudi 25 novembre. L’accrochage s’installe pour quelques années

Le soir de vernissage, Bruno Ely nous guide et commente quelques-unes de ces œuvres exposées au sous-sol du musée.  Force est de reconnaitre que ce nouvel accrochage permet de contempler des œuvres connues, d’en contempler d’autres jamais exposées, et la muséographie totalement repensée est particulièrement réussie.

« Ce nouvel accrochage est axé sur la question du genre » nous confie ainsi Bruno Ely. C’est un mot très à la mode, ce n’est pas le genre qui nous occupe aujourd’hui dans nos conversations, c’est un genre bien particulier. « commente le directeur.

« Au XVIe siècle, l’Académie Royale de peinture et de sculpture, va définir des sujets ; Dans ces sujets, qu’ils appellent « genre », il y a le grand genre. Il s’agit de la peinture religieuse, la peinture mythologique et la peinture d’histoire ; ce grand genre intéresse tous les peintres et jusqu’au XIXe siècle les artistes ont souhaité être des peintres du « grand genre ». 

musée Granet Aix-en-Provence
Portrait du prėsident Gaspard de Gueidan en joueur de Musette, 1735, par Hyacinthe Rigaud

A côté du Grand genre : Il y a d’autres genres avec une côte certaine poursuit-il : « On trouve le genre du portrait, très répandu, car avant l’invention de la photographie, on se faisait portraiturer en peinture, dessin, gravure, pour perpétuer son image. Il ne fait pas partie du Grand Genre mais c’est tout de même un genre important.  Il y avait également la scène de genre, plutôt populaire, qui représente des réunions de paysans, des réunions familiales. On fait de la musique, on boit, on s’amuse… Vous en découvrirez quelques beaux exemples dans l’accrochage. On n’oublie pas le genre de la nature morte, « facile » à travailler, selon la considération de l’académie Royale. » 

musée Granet Aix-en-Provence
Van Wittel, Vue de Rome avec Saint¬Jean des Florentins, XVIIIe siècle, huile sur toile, 56 x 109 cm.

Pour suivre ce fil rouge de la diversité des genres en peinture, Bruno Ely confie avoir travaillé avec toutes les équipes du musée qui ont fait un travail admirable pour nous permettre de découvrir des œuvres qui, pour certaines, n’ont pas été exposées depuis des dizaines d’années, voire des siècles ! « Nous avons sorti de nos réserves des œuvres que personnes n’a véritablement encore vues. Bien évidemment, nos grands chefs d’œuvre sont toujours présents. Je pense notamment au « Portrait du président Gaspard de Gueidan en joueur de musette » de Hyacinthe Rigaud. Ce tableau est toujours très demandé par le public, c’eut été dommage de le mettre en réserve, mais nous l’avons accompagné de son épouse, tableau moins exposé.« 

Olécio partenaire de Wukali
musée Granet Aix-en-Provence
Madame de Gueidan en tenue de Flore

Nous avons la grande chance de pouvoir découvrir dans ces salles, à la fois « Monsieur de Gueidan en joueur de musette », « Monsieur de Gueidan en président au parlement, et Madame de Gueidan en tenue printanière, travestie en Flore, déesse des fleurs.

Ce nouvel écrin, modernisé et mis en couleurs, apporte un plus indéniable à ce nouvel accrochage. C’est encore une belle occasion de porter un regard tout neuf sur les chefs-d’œuvre des écoles française, nordique, espagnole et italienne du XIVe au XVIIe siècle, et cela de façon synthétique et évidente. Car, même s’il y a très peu de textes pour accompagner les œuvres, il est certain que d’une œuvre à l’autre, on peut facilement comprendre cette évolution.

musée Granet Aix-en-Provence
Buste d’Henri IV. Auteur anonyme

Par ailleurs, onze sculptures s’ajoutent aux tableaux exposés, parmi lesquelles un magnifique buste héroïsé de Louis XIV, rarement présenté. Si l’on remonte deux générations avant, c’est un buste d’Henri IV, dont la tête a été moulée sur le visage du défunt roi au moment de son assassinat. Une pièce remarquable, exhumée des réserves, en terre cuite et cire polychromes.

Parmi nos coups de cœur des terres que Pierre Puget à façonnées. Des petites sculptures qui gardent pour certaines l’empreinte du pouce de l’artiste travaillant la matière. Le Marseillais a inspiré bon nombre d’artistes.

On est tout particulièrement intrigué encore par le « Repas Galant » Dans ce repas à l’allure de scène galante, trois couples enlacés sont attablés. A leurs côtés, une servante apporte le pain, un échanson noir sert le vin et un fou caresse un chien.

Les agapes semblent ici aussi légères que les mœurs des convives, occupés autant à l’art de l’amour qu’à celui de la musique.  Cette scène, convient-il de le souligner est caractéristique des œuvres peintes en France au XVIe siècle, dites de l’École de Fontainebleau. C’est un véritable vent de nouveauté qui souffle chez les artistes français, inspirés par les artistes italiens invités par François Ier à décorer son château de Fontainebleau.

Le choix d’un accrochage bien étudié invite à considérer des oeuvres sous un angle nouveau. On cherche les points communs entre les scènes représentées et on se réjouit de voir que certains détails éclairent non seulement l’œuvre elle-même, mais aussi l’œuvre accrochée à côté.  On s’aperçoit encore que tel tableau passé quelque peu inaperçu lors de notre dernière visite, se révèle passionnant à regarder.  Nous ne prenons pas toujours le temps, on passe souvent trop vite devant des chefs-d’œuvre. Un petit format ou encore un thème d’un genre qui à priori nous intéresse moins, nous apparait soudain, dans toute sa splendeur.

  
Petites nouvelles de Granet

L’exposition précédente « Pharaon, Osiris et la momie » a permis d’accueillir 110 000 visiteurs ce qui, dans une période aussi troublée, est un excellent résultat.

Autre bonne nouvelle, l’exposition David Hockney,  qui aurait dû s’installer à Granet cet été n’a pas été annulée. Elle s’installera en fait à Granet à la fin de l’hiver 2022 et début du printemps 2023.  Il s’agit d’une grande exposition internationale consacrée à l’artiste contemporain, « sans doute l’un des plus grand encore vivant. » Nous aurons l’occasion de parler de cette grande rétrospective conçue avec le concours de la Tate Modern de Londres

 Illustration de l’entête
: Le Repas galant, anonyme, XVIe s, école de Fontainebleau, huile sur bois, 91 x 133 cm, musée Granet. 

Pour inaugurer ce nouvel accrochage, le musée vous propose samedi et dimanche : des visites guidées à 14h30 et 16h : Regard sur les collections de peinture ancienne.

Musée Granet
Place Saint Jean de Malte
13100 Aix-en-Provence
Accès PMR : 18 rue Roux-Alphéran

Site Granet XXe, collection Jean Planque
Place Jean-Boyer
13100 Aix-en-Provence
Accès : haut de la rue Maréchal Joffre

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus