exposition joaillerie glyptique
Accueil Actualités Pierres gravées, intailles, camées et autres merveilles, la collection de Guy Ladrière

Pierres gravées, intailles, camées et autres merveilles, la collection de Guy Ladrière

par Communiqué musée
camées
Signet au nom de l’évêque Teudefredus,
Royaume wisigoth, VIIe-VIIIe siècle,
Bague en or, Collection Guy Ladrière
Photo © 2021 Didier Loire

Du 12 mai au 1er octobre 2022, L’École des Arts Joailliers présente une exposition racontant l’histoire de l’art des pierres gravées de l’Antiquité au XIXe siècle. Issus d’une exceptionnelle collection privée, intailles grecques et néoclassiques, camées antiques et médiévaux, petites sculptures d’époque impériale, bagues signets mérovingiennes, anneaux épiscopaux sont réunis pour évoquer toutes les facettes de l’art millénaire de la glyptique.

Pierres gravées en relief ou en creux, camées et intailles incarnent l’évolution de la gravure en miniature. Elles offrent une traversée de l’histoire humaine et minéralogique.

camées
Cheval et cavalier,
Atelier « gréco-perse », IV-IIIe siècle av. J.-C.,
Intaille en cornaline, Collection Guy Ladrière
Photo © 2021 Didier Loire

Ainsi du sceau de l’empereur romain aux amulettes des guerriers antiques, de la prière gravée au doigt du croyant du Moyen Âge à la bague de mariage, elles sont à la fois publiques et intimes, objets de parure et de collection. Changeant souvent de montures, copiées à de multiples exemplaires pour les plus célèbres d’entre elles, les pierres gravées sont particulièrement difficiles à dater ou à identifier. Elles n’en ont pas moins fasciné les hommes à toutes les époques. Les Romains épris d’art grec, l’homme de la Renaissance s’attachant à faire revivre l’Antique, les voyageurs du Grand Tour et les amateurs néoclassiques du XIXe siècle, tous ont recherché et collectionné avec passion ces pierres de mémoire.

camées
Hercule terrassant le lion, Sicile, XIIIe siècle,
Camée en sardonyx sur une bague en or émaillé, Collection Guy Ladrière,
Photo Benjamin Chelly

À travers l’étude de la remarquable collection particulière de Guy Ladrière, exposée pour la première fois au public, c’est une véritable initiation à l’histoire de la glyptique qui est proposée à L’École des Arts Joailliers. Deux cents pièces y sont exposées, de l’Antiquité grecque au XIXe siècle, permettant de présenter un panorama continu de techniques et de styles.

Olécio partenaire de Wukali

Guy Ladrière, grand marchand spécialiste des arts premiers et de l’art médiéval, est aussi un collectionneur passionné. Depuis des décades, il rassemble patiemment les camées, intailles et bagues avec un goût très personnel. Sa collection choisie ne se veut pas encyclopédique : c’est la beauté de chaque pièce qui le guide, aux hasards des découvertes. Sa grande diversité reflète la curiosité du collectionneur.

L’exposition est organisée autour de thèmes, principalement chronologiques et parfois iconographiques (l’Égypte grecque et romaine, les portraits impériaux, les gemmes au Moyen Age, la Renaissance, les têtes de Méduses, deux mille ans de bagues…). Elle est encadrée par deux excursus : l’un sur les pierres et la technique où seront présentées pierres brutes et gravées, l’autre traitant de l’histoire du goût pour ces pierres et leur étude, à travers des livres illustrés des XVIIe et XVIIIe siècles. Ces deux composantes, le matériau et la référence permanente à l’Antiquité, sont centrales pour comprendre la glyptique.

camées
Elisabeth Ire (1533-1603), Milan, fin du XVIe siècle, Camée en agate des Grisons,
Collection Guy Ladrière
Photo © 2021 Didier Loire

Art aujourd’hui un peu oublié, le plus souvent anonyme, la glyptique a créé des chefs d’oeuvre, et se déploie sur les gemmes les plus variées, de toutes couleurs, cornalines ou héliotropes, rubis ou améthystes. C’est donc la grande histoire doublée d’une histoire de l’art et des techniques que permet de faire revivre cette collection, qui comprend, parmi les plus belles pièces, le rubis gravé à l’effigie de l’empereur Auguste ou la bague au camée du roi Charles V.

Au croisement de l’histoire de l’art, de la gemmologie et de l’histoire des techniques, le sujet de cette exposition entre en résonance avec la mission de L’École des Arts Joailliers depuis sa création en 2012, grâce au soutien de Van Cleef & Arpels.

Par les cours proposés comme les conférences et les ateliers, les expositions, les publications, ou encore la recherche, elle offre a tous les publics la possibilité de découvrir ces trois disciplines relatives à l’art du bijou.

Le commissariat de l’exposition est assuré par Philippe Malgouyres, historien de l’art et conservateur en chef du patrimoine au Département des Objets d’Art du musée du Louvre depuis 1997. Il enseigne également en France et à l’étranger, et est l’auteur de nombreuses publications sur les arts décoratifs et les matériaux, dont Porphyre. La pierre pourpre des Ptolémées aux Bonaparte, catalogue d’exposition, musée du Louvre 2003-2004 ; Ivoires de la Renaissance et des Temps modernes. La collection du musée du Louvre, Paris, 2010 ; De Filarete à Riccio. Bronzes italiens de la Renaissance (1430-1550). La collection du musée du Louvre, Paris, 2020.


A l’occasion de cette exposition, deux ouvrages seront copubliés par L’École des Arts Joailliers :

camées

Camées et intailles. L’art des pierres gravées
Auteur : Philippe Malgouyres
150x200mm, 76 pages

Hors-série Découvertes Gallimard, co-édité avec L’École des Arts Joailliers. 14€50

Largement illustré et documenté, cet ouvrage constitue un véritable manuel d’initiation à l’art de la glyptique, grâce à son approche chronologique sur l’histoire des pierres gravées en Occident. L’auteur nous dévoile tout un monde en miniature, fascinant autant les rois et les empereurs que les collectionneurs et les amateurs d’art. Avec des matériaux aux subtils effets gravés, les camées (gravure en relief) et intailles (gravure en creux) nous sont parvenus montés en bijoux ou en reliques, suivant ainsi tous les thèmes de l’Histoire de l’Art : mythologies, symboles, portraits, allégories, etc..

camées

Pierres gravées
Camées, intailles et bagues de la collection Guy Ladrière
Philippe Malgouyres

Co-édité par Mare et Martin et L’École des Arts Joailliers. 49€

La collection de camées et d’intailles rassemblée par Guy Ladrière nous ouvre les portes du monde miniature et sublime de la glyptique, art de la gravure des gemmes hérité de l’Antiquité. Rassemblé tout au long d’une vie, cet ensemble exemplaire couvre la longue histoire de la glyptique jusqu’au XIXe siècle.

Après le livre de 2016 publié à Oxford, The Guy Ladrière collection of gems and rings, ce catalogue raisonné établi par Philippe Malgouyres présente et étudie admirablement cette collection unique, où toutes les époques et les techniques se côtoient.

Informations pratiques

Exposition jusqu’au 1er octobre 2022. Du mardi au samedi, de 12h à 19h – Nocturne le jeudi jusqu’à 20h

Visites thématiques avec des professeurs de L’École des Arts Joailliers historiens de l’art ou gemmologues :
– Mardis, vendredis et samedis de 14h à 15h
– Jeudis, de 14h à 15h et de 19h à 20h
Visites guidées pour les enfants les mercredis, de 15h à 16h

Entrée et visites gratuites, sur réservation
L’ÉCOLE DES ARTS JOAILLIERS
31 rue Danielle Casanova, Paris Ier
www.lecolevancleefarpels.com

Illustration de l’entête:
à gauche: Hercule, XVIè siècle, Camée en sardonyx, cadre en bronze doré, Collection Guy Ladrière, Photo Benjamin Chelly
au centre : Anne d’Autriche, France, XVIIe siècle, Camée en sardonyx (intaille au revers), Collection Guy Ladrière, Photo Benjamin Chelly
à droite : L’empereur Auguste, Attribué à Dioscoride, début du Ier siècle ap. J.-C.,Intaille en rubis, Collection Guy Ladrière,Photo © 2021 Didier Loire

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus