Vincent d'Arves expose à Aix-en-Provence
Accueil Actualités Vincent d’Arves, Allitérations opalines à voir à Aix

Vincent d’Arves, Allitérations opalines à voir à Aix

par Pétra Wauters

Quand la vie surgit du blanc… Pierre Soulages la rêvait en noir et de cette couleur surgissait la lumière et la beauté,Vincent d’Arves a bien connu le peintre graveur en effet, ils ont travaillé ensemble dans le sud de la France, à quelques générations d’écart, l’entente était parfaite. 

Frédérique Coëlho Da Silva a du flair, de l’intuition et un goût sûr, que ce soit en matière de décoration, comme on peut le voir dans son show-room Galerie à Aix-en-Provence,  ou encore dans le domaine de l’art.  À telle enseigne, le charismatique Vincent D’Arves expose dans sa galerie In-Situ 17, jusqu’au 27 novembre. « J’ai eu un coup de cœur » s’enthousiasme la galeriste. 

Originaire de Saint-Tropez, le grand monsieur, déjà par la taille, expose d’imposantes toiles blanches qui racontent de belles histoires et sa manière de nous les conter fait que l’on s’attarde.  Son « écriture » est fluide et assurée et l’aventure est belle. Ses tableaux sont exposés en France, dans toute l’Europe et aussi aux Etats-Unis où il passe une grande partie de l’année.  

Vincent d’Arves.
Allitérations opalines. 2022

L’homme parait bavard, mais sous ses dehors de grand communiquant tout indique qu’il est pudique et modeste. C’est néanmoins un homme de rencontres qui immortalise les relations sur le support :  des attaches, des liens, des connexions de l’intime se tissent sur la toile.  Des titres courts  « Complicité », « Alchimie », « Évidence » accompagnés parfois de textes délicieux. Ici, un écart dans la couleur pour évoquer deux vagues turquoises. N’est-il pas aussi un homme de la mer ?  Et l’amoureux nous l’assure dans une autre toile aux bleus superbes : « Les mots d’amour s’écrivent en bleu ».   

Olécio partenaire de Wukali

Toutefois c’est dans ce blanc aux nuances subtiles que la matière, parfois composée de nacre et de café, livre son discours. Des reliefs apparaissent et soudain, en toute discrétion, la signature de l’auteur s’impose (dans tous les sens du terme), à la fois immaculée et tellement présente. Les paradoxes sont séduisants chez ce créateur de l’indicible. Son style est tout à la fois « brut », et délicat, un art « essentiel » qui se passe du superflu, entre figuration et abstraction. Un art difficile à définir et pourtant familier. On se retrouve en terrain connu puisque l’homme nous parle d’émotions. 

Le rêve n’est pas loin, son rêve blanc, comme Pierre Soulages le rêvait en noir. D’ailleurs les deux hommes ont travaillé ensemble, lorsque Vincent d’Arves était un jeune peintre et Pierre Soulages un artiste déjà reconnu sur le plan international. Quel bonheur cette rencontre ! Entre le blanc et le noir, toutes les nuances de la vie s’expriment, et dans ces deux visions, notre regard est invité à chercher plus loin que ce qui nous apparait sur la toile.

Allitérations Opalines IN SITU 17,
1 rue Manuel. Aix en Provence

Pour plus d’infos sur les expositions

Illustration de l’entête: Vincent d’Arves et Frédérique Coëlho Da Silva

Vous souhaiteriez réagir à cet article…
Vous aimeriez proposer à notre rédaction votre collaboration pour des sujets et des textes…?
N’hésitez pas !
Contact: redaction@wukali.com

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus