On se souvient encore du voyage officiel que Mona Lisa, La Joconde, avait fait en URSS et au Japon en 1974, et bien aujourd’hui c’est une autre de nos plus sublimes gloires, l’Olympia (1863) d’Édouard Manet qui va bientôt elle aussi voyager et devenir notre ambassadrice extraordinaire auprès de la Sérénissime à Venise. Le Président de la République vient d’en signer l’autorisation.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle rencontrera du beau monde à l’occasion d’une exceptionnelle exposition intitulée  » Manet, Retour à Venise  » qui se tiendra du 25 avril au 4 août au bord de la lagune. Elle se retrouvera quelque peu en famille car elle sera ainsi accompagnée par pas moins de 42 oeuvres de Manet prêtées par le musée d’Orsay dont  » Lola de Valence » (1862) et le portrait d’Emile Zola. L’exposition qui se tiendra dans l’impressionnant Palais des Doges, Place Saint Marc, rassemblera 70 oeuvres, certaines d’entre elles traverseront même l’Atlantique, prêtées pour la circonstance par le MET de New-York.

En 2003 le musée d’Orsay à Paris avait organisé à Paris une subtile exposition intitulée «Manet-Velasquez, la manière espagnole» où l’oeuvre de Manet était mise en parallèle avec celle de Vélasquez, cette fois ci il s’agit de peinture italienne et de Venise, et autour de Manet, des peintres italiens et vénitiens du XVIème siècle, le Titien, le Tintoret ou Lotto,. Nul doute que la confrontation sera passionnante. Qui plus est on fera le voyage en Italie, à Venise, comme dirait Sacha Guitry: «Faisons un rêve!»

L’exposition est placée sous la direction scientifique de Guy Cogeval et Gabriella Belli et son commissaire est Stéphane Guégan

Pour Guy Cogeval, président du Musée d’Orsay qui prête pour la toute première fois de son histoire ce chef d’oeuvre, c’est aussi une grande opportunité pour le musée qu’il dirige, car non seulement l’institution recevra à cette occasion de substantielles compensations pour les oeuvres prêtées, mais la communication internationale qui sera faite de cet événement majeur ne pourra être que bénéficiaire.

C’est la toute première fois qu’Olympia sort de France. Son incandescente beauté se confrontera à la Vénus d’Urbino du Titien, sa grande aînée exposée aux Offices à Florence et qui à l’occasion fera le déplacement en Vénitie pour être de la fête. On ne peut rêver plus fabuleuse rencontre.

Que pourront-elles échanger ces Belles et se chuchoter le soir après le départ des visiteurs et les rondes des gardiens, nous serions très intéressés de le savoir, si jamais vous aviez des idées, dites-le nous, nous serions très curieux d’entendre leurs confidences…!

Pierre-Alain Lévy


La peinture du Titien qui inspirera Manet.


Illustration de l’entête. Olympia. Edouard Manet. Huile sur toile 130,5 x 190cm. Offerte à l’État par souscription publique sur l’initiative de Claude Monet en 1890. Musée d’Orsay


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus