Jean Nouvel selected to design National Art Museum of China after a long competition with the best architects in the world.


Connaître la Chine, et se faire apprécier des Chinois, c’est envisager la vie comme une éternité passagère, c’est ne pas donner au temps plus qu’il ne peut supporter et ne pas considerer les relations humaines comme un échange transitoire mais comme une construction dont le destin qui échappe aux hommes possède les clefs. Et seul « le ciel  » sait ce que le « destin » peut avoir de mystérieux et de secret dans les cabinets et les bureaux du pouvoir en Chine.

Il faut donc être patient et imaginer que la lecture de l’avenir est, comme dirait Diderot, «écrite là-haut». De la patience, Jean Nouvel en a et c’est bien le moins qu’on puisse dire. Les grands chantiers architecturaux réunissent la fine fleur des plus grands cabinets et des plus grands architectes mondiaux, c’est quelquefois presque comme un club d’initiés, de gentlemen inspirés, de lauréats du Prix Pritzker ( on compare souvent ce prix d’architecture prestigieux au Prix Nobel ) d’ailleurs Jean Nouvel reçut cette distinction en 2008.

Voila de nombreuses années que l’idée de la construction du Musée National de Chine NAMOC) avait été lancée. La Chine étant au demeurant un Eldorado pour tous les architectes et les entreprises de travaux publics tant les chantiers y sont nombreux, le pays de l’Empire du Milieu créant dans le béton, l’acier, la terre et le ciel les symboles monumentaux de sa puissance retrouvée. Il est vrai qu’un pays de un milliard trois cent millions d’habitants ( le chiffre réel étant plus près de un milliard quatre cent millions…), non seulement devenu par commodité langagière «l’atelier du monde» mais la deuxième puissance économique, a des besoins conséquents d’équipements et se doit posséder les symboles de sa puissance, il dispose aujourd’hui à cette fin de ressources financières conséquentes, cela d’ailleurs s’apparente à un euphémisme. En un mot c’est chez les occidentaux à qui fait la queue pour proposer un projet ou une jointventure.

En 2012, Jean Nouvel faisait partie de la botte choisie pour la pré-sélection du projet avec Zaha Hadid et Frank Gehry ( le premier a obtenu le Pritzker en 2004, le second en 1989). Aujourd’hui son talent et sa constance sont récompensés.

Pour les autorités chinoises la construction de ce musée de l’art et de la calligraphie au nord est de Pékin dans le Parc olympique doit constituer la marque d’excellence de ce nouveau quartier et donner une identité internationale via une entropie culturelle

Jean Nouvel est un sage, et si sa tête présente quelques similitudes d’aspect avec celles de moines bouddhistes ou d’ermites comme on peut en découvrir dans certains rouleaux anciens ce n’est peut-être pas tout à fait du au hasard. Ayant appris de quelques sources non identifiées qu’il était le probable vainqueur désigné de la compétition architecturale avec Beijing Institute Architecture Design (Biad), il a cité un propos du peintre Shi Tao 石涛 (1642-1707) : «Une seule ligne est la source de tout dans l’existence […] Nous avons commencé avec la calligraphie. […] Les élèves passent six mois par an pour ne faire seulement qu’une ligne avec un seul coup de brosse. Cette première ligne contient toute la culture chinoise- la peinture, l’écriture et l’énergie du Chi.»

«Il m’a fallu faire comme si j’étais chinois, a-t-il déclaré, en me plongeant dans la culture ancestrale de ce pays. Ce premier geste que les apprentis calligraphes passent la moitié de l’année à maîtriser s’est imposé comme une évidence, après un an d’immersion, de dialogue, d’exploration pour traduire, synthétiser puis matérialiser l’esprit d’une civilisation»

Nous comparerions volontiers l’architecte Jean Nouvel au peintre chinois Mi Fu 米黻, (1051–1107), qui aimait à s’ identifier à une pierre qu’il voyait comme sa meilleure amie, n’est-il point de meilleur modèle pour celui qui pratique l’art royal et possède l’esprit qui déplace les montagnes ?

Chapeau bas, Monsieur Jean Nouvel, Félicitations et bravo !

Pierre-Alain Lévy


Illustration de l’entête: vue de la façade donnant sur l’axe impérial. Crédits photo : Atelier Jean Nouvel & BIAD



ÉCOUTER VOIR


Cet article de Wukali (comme d’autres) vous a intéressé, alors cliquez ci-dessous, sur l’icône FaceBook ou Tweeter et partagez-le avec vos amis, merci !



Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus