Nobel Prize Liu Xiaobo’s wife not allowed to go to hospital. Threats over her physical condition


Vendredi 21 fév. 2014. Liu Xia l’épouse du prix Nobel de la paix chinois emprisonné, Liu Xiaobo, a réussi à être admise à l’hôpital après que les autorités chinoises lui aient signifié l’interdiction de quitter le pays pour trouver une aide médicale

Depuis que son mari Liu Xiaobo 刘晓波 s’est vu décerner le Prix Nobel de la Paix (2010), Liu Xia est à son tour depuis privée de liberté et assignée à résidence dans sa propre maison. Son téléphone et son téléphone portable sont déconnectés, elle ne peut pas recevoir d’e-mails, il lui est interdit de communiquer avec l’extérieur, elle est victime d’un harcèlement psychologique permanent. Selon ses amis elle souffre de problèmes cardiaques, de dépression, de déficits d’alimentation et d’autres pathologies qui se sont aggravées dues aux mauvaises conditions qu’elle a à subir du fait de son incarcération domestique forcée.


La video ci-dessus a été mise en ligne en 2008 peu avant l’incarcération de Liu Xiaobo


Son mari Liu Xiaobo, prisonnier des droits de l’homme, est incarcéré depuis 2008 et depuis 2010 il a été déporté loin de Pékin dans la prison de Jizhou dans la province de Liaoning 辽宁 près de la frontière avec la Corée du nord. Les conditions de détention de Liu Xiaobo sont particulièrement dures, et les très courtes visites que Liu Xia pouvaient lui faire consistaient bien souvent en des échanges de regard sans que les époux puissent ensemble se parler car cela leur était interdit.

Le frère de Liu Xia, Liu Hui, a lui aussi à souffrir de la vindicte des autorités chinoises. En juin 2013 il a du affronter la justice chinoise sous l’accusion de «détournements de fonds» et a été condamné à 11 ans de prison. (voir vidéo)

Pour ajouter à toutes ces avanies, Liu Xia s’est vue interdire d’exposer en Chine ses photographies et ses peintures ce qui la prive de ressources financières.

Au début de ce mois de février elle fut admise dans un hôpital sous une impressionnante surveillance policière mais la direction de l’hôpital lui intima le lendemain même de son arrivée d’avoir à quitter immédiatement les lieux sans fournir pour cela nulle explication a déclaré Mo Shaoping, 莫少平, un ami de la famille, défenseur des dissidents et avocat connu pour ses prises de position en faveur des droits de l’homme.

Mardi 18 février Liu Xia fut admise dans un second hôpital, mais selon Mo Shaoping, l’opacité couvre sa situation car la famille s’est vu interdire par la police de révéler quoique ce soit à son sujet.

Sa famille avait suggéré qu’elle puisse aller se faire soigner hors de Chine mais la police chinoise a mis son véto à cette demande exigeant qu’elle trouve un traitement à Pékin.

Un comité de soutien à Liu Xiaobo a été constitué, en voici les coordonnées : comiteliuxiaobo@gmail.com

Pour Wukali, de notre correspondant en Chine et sous un pseudonyme de sécurité,
Li Yizhe


ÉCOUTER VOIR


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus