When carrots are about to become a new source of energy !

Non ce n’est ni une histoire belge, ni une invention loufoque sortie de l’imagination d’un savant Cosinus, c’est une réalité très sérieusement constituée par le Groupe français Larrère , un des leaders européens de la culture de la carotte avec la société belge Green Watt surgeon partenaire (spin off) de l’université catholique de Louvain

Produire de l’énergie à partir de déchets végétaux

Le groupe Larrère, produit désormais avec ses déchets de l’électricité pour l’équivalent de 410 foyers, de la chaleur pour 265 foyers, 3.450 tonnes de fertilisant et ce, en réduisant drastiquement ses émissions de CO2

« Notre défi était clair : produire plus d’énergie que nous n’en consommons », explique Philippe Larrère, Aujourd’hui, nos installations de biométhanisation multi-étagées nous rendent non seulement autonomes mais elles génèrent également un engrais organique de haute qualité qui se substitue aux produits chimiques tout en permettant de réduire nos émissions de CO2 de 2.000 tonnes par an, soit l’équivalent de 14 millions de kilomètres en voiture diesel. De quoi ajouter à la fierté de nos collaborateurs qui se veulent prod’Acteurs, respectueux de l’environnement ! »

Les centrales biogaz de GreenWatt rencontrent un succès croissant de par le monde et c’est à nouveau en France qu’une des réalisations les plus remarquables vient de voir le jour. La famille Larrère, qui produit plus de 30.000 tonnes de légumes par an, valorise désormais 6.500 tonnes d’écarts de tri et de coproduits agricoles.

« Les déchets agro-alimentaires ont longtemps constitué un poste très coûteux pour l’industrie et un problème éthique pour la Société. Ils sont désormais une source inépuisable d’énergie et de revenus dans un secteur d’activité ayant bien besoin de l’un comme de l’autre et qui fera bientôt plus que nourrir la planète », conclut Frans Smeulders, CEO de GreenWatt.

À propos de la biométhanisation

La biométhanisation est un procédé naturel de dégradation de matières organiques par des micro-organismes en l’absence d’oxygène et dans des conditions bien spécifiques, que ce soit au niveau de la température ou du pH. Le biogaz produit est riche en méthane et peut donc, comme le gaz naturel, être brûlé pour produire de l’énergie dans un moteur de cogénération qui permet la production combinée d’électricité et de chaleur afin de maximiser le rendement global de l’installation. Le biogaz peut également être épuré et injecté dans le réseau de gaz naturel.

La technologie développée par GreenWatt, dite « multi-étagée », est unique et se base sur le principe de séparation des différentes étapes du procédé de biométhanisation en trois réacteurs distincts dans le but de pouvoir ajuster les paramètres de ces différentes réactions indépendamment l’une de l’autre. Cette innovation majeure permet d’assurer la robustesse, la fiabilité, la flexibilité et le rendement de l’unité de méthanisation. De plus, le digestat issu de la méthanisation est un engrais de qualité dont les propriétés varient selon les substrats digérés.

En outre, le cœur de la technologie GreenWatt se nomme « HYFAD » (High Yield Flushing Anaerobic Digestor). Il s’agit d’un design breveté qui prévient le colmatage du biofilm via un système de rinçage unique, ce qui garantit le haut rendement de la méthanisation. Enfin, le digesteur offre une solution simple et efficace à l’épuration des eaux usées chargées en DCO (Demande Chimique en Oxygène).

Communiqué


WUKALI 29/09/2014


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus