His name for theatre

Pour celles et ceux qui, comme moi, ont étudié le théâtre, vous avez été la référence bibliographique de tous les travaux. On disait « le Corvin » lorsqu’on parlait de votre Dictionnaire encyclopédique du théâtre à travers le monde, ouvrage quasi exhaustif qui apportait des réponses à tous nos questionnements sur le théâtre d’ici et d’ailleurs, sur le théâtre d’hier et d’aujourd’hui. Et surtout d’aujourd’hui, car il semble que vous ayez toujours gardé un regard sur le théâtre de demain, le théâtre de l’avenir. Un théâtre en mouvement, un théâtre vivant, un théâtre à transmettre et à enseigner.

M. Corvin, je garde en héritage votre Encyclopédie achetée neuve quelques jours après mon arrivée à la Sorbonne Nouvelle. J’avais alors 18 ans et je ne soupçonnais pas encore à ce moment là, toute la richesse de ce pavé que je tenais entre mes mains. Je me souviens l’avoir ouvert au hasard et y être tombé sur des notions, des formes théâtrales insoupçonnées. Aujourd’hui ces quelques kilos de papiers, dont certaines pages sont cornées à force de les avoir consultées, plus que d’autres encore jamais regardées, trônent fièrement sur mon étagère. Je ne désespère pas d’un jour avoir usé toutes les pages de l’ouvrage comme j’ai pu user celles de l’Anthologie des auteurs dramatiques européens. M. Corvin je vous ai lu, probablement jamais vu, je vous ai mille et une fois cité et votre nom, au théâtre, à jamais associé.

Un étudiant


Ronan Ynard


WUKALI 24/08/2015
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus