A famous and very gifted Russian animation movie director


Monsieur Poutine et c’est le moins que l’on puisse dire fait actualité, voila bien longtemps d’ailleurs que l’on avait tant parlé de la Russie. S’il est un domaine, outre la littérature la danse et la musique, où l’âme russe s’exprime c’est aujourd’hui encore et toujours dans l’art du film d’animation. Nous avons d’ailleurs consacré dans WUKALI de très nombreux articles à de nombreux réalisateurs. Je serais enclin à penser qu’Alexandre Petrov est le plus grand, le plus puissant, et son oeuvre dans le film d’animation la plus belle.

Pour s’en convaincre allez, si vous ne l’aviez déjà fait en son temps, voir Le rêve d’un homme ridicule d’après Dostoïevski, poursuivez avec La Vache . Quant au Vieil homme et la mer, d’après Hemingway bien entendu, vous adorerez, ce film au demeurant lui a valu une gloire internationale. Autre film, La Petite sirène, est un chef d’oeuvre bouleversant, d’une excellence et d’un immense délicatesse artistique et où l’on retrouve toute la sensibilité russe portée par une connaissance sans faille des grands maîtres de la peinture du côté de Jaroslav ou de Moscou. Pour terminer, My Love est comme nous l’écrivions dans le titre un pur joyau.

Comment parler des films d’Alexander Petrov sans parler des techniques qu’il a développées, celles de la peinture sur verre. Les résultats sont somptueux et touchent au coeur. Cette couleur qui oscille entre les clairs obscurs d’un Rembrandt ou ces pastels tous de fraîcheur édénique.

Mon amour ( 1/2)

2/2


Alexandre Petrov est un grand monsieur, un remarquable cinéaste, un bien bel artiste, et ses films nous donnent toujours bien du plaisir et de l’émotion. Oui la Russie ce sont aussi, autre que Monsieur Poutine qui occupe la vedette, ses créateurs, ses artistes, une autre manière de regarder l’homme, quelque chose de chaud et d’authentique, de fragile et tant humain. C ‘est parfois un vent de Sibérie, c’est surtout aussi, et c’est ainsi que nous l’aimons, la chaleur qui vous enveloppe dés l’entrée dans une maison, une odeur agréable de nourriture, le thé chaud dans le samovar, et aussi un air d’un opéra de Tchaïkovski, un public qui applaudit avec passion dans une salle de concert pleine, plus quelqu’air de musique populaire si belle, nostalgique et entraînante. Allez, на здорове, naz ‘drovié

Pierre-Alain Lévy


WUKALI 03/10/2015
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com

Illustration de l’entête : Le Vieil homme et la mer. A. Petrov


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus