A key figure of the vanguards


El Museu Nacional d’Art de Catalunya et la Fundació Gala-Salvador Dalí se proposent avec cette exposition de dévoiler [**Gala*], muse, artiste et figure clé dans l’art du XXème siècle.

Compagne de[** Dalí*] et avant, celle du poète [**Paul Éluard*], parfois admirée, d’autres fois oubliée voire condamnée, Gala est sans aucun doute un personnage clé des avant- gardes. Sans elle, le panneau du jeu surréaliste semble incomplet. Les tableaux de [**Max Ernst*], les photographies de [**Man Ray*] et [**Cecil Beaton*] et surtout les œuvres de Salvador Dalí sont beaucoup plus que des portraits: ils forment un parcours autobiographique dans lequel, en tant qu’héroïne postmoderne, Gala imaginait et créait son image.

Cette exposition permettra également de suivre l’évolution de [**Salvador Dalí*] comme peintre et réunira un ensemble très important de ses œuvres, quelques 60 au total, dont des peintures à l’huile et des dessins. Elle présentera également une sélection de peintures, de dessins et de photographies d’autres artistes qui gravitaient dans l’univers surréaliste, comme [**Max Ernst, Picasso, Man Ray*] et [**Cecil Beaton*] ou encore [**Brassaï*]. Sera aussi exposé pour la première fois un ensemble intéressant de lettres, cartes postales et livres, en plus de robes et d’objets de la coiffeuse personnelle de Gala. Au total, l’exposition réunira quelques 180 œuvres qui permettront de reconstruire la figure complexe et fascinante de Gala.

L’exposition dévoilera une Gala qui se camoufle de muse tout en construisant son propre chemin en tant qu’artiste: elle écrit, imagine et crée sa propre image en plus de devenir fondamentale dans le développement artistique de Dalí.

[**Qui était réellement Gala ?*] Qui était cette femme qui ne passait inaperçue pour personne, qui réveillait la haine de [**Breton*] ou de [**Buñuel*] ; l’amour inconditionnel d’[**Éluard*] ou de [**Dalí*] ; la passion de [**Max Ernst*] ; l’amitié fidèle de [**Crevel*], la modèle de [**Man Ray*]… Était-elle surtout une muse ayant inspiré des artistes et des poètes ? Ou était-elle plutôt une créatrice, bien qu’ayant peu d’œuvres signées, à peine deux objets surréalistes aujourd’hui perdus, quelques cadavres exquis et les pages d’un journal ?

[**Gala*] était une femme créative qui écrivait, lisait, concevait ses vêtements ainsi que sa propre image lorsque Dalí lui faisait son portrait, co-auteure de tants de travaux de son deuxième époux qu’à la fin de sa vie ils signent avec le nom des deux « [**Gala-Salvador Dalí*] ».On pourrait tout de même aller un peu plus loin : si nous pensons que Dalí non seulement peint des tableaux mais aussi construit l’image, jusqu’à quel point peut-on dire que Gala fait partie de cette manœuvre de l’ « artiste comme œuvre d’art ? », sont quelques unes des questions qu[**’Estrella de Diego*] pose pour cette exposition.

Jamais jusqu’à aujourd’hui n’a été proposé à l’échelle internationale une exposition consacrée à Gala, en partie à cause des préjugés concernant sa personne et en partie à cause de l’extrême fragilité de beaucoup de pièces essentielles à la reconstruction de son portrait.

Les œuvres de cette exposition proviendront principalement de la Fondation Dalí, qui apporte plus de 40 œuvres, mais également de collections privées et de musées internationaux comme le Musée Dalí de St. Petersburg (Floride) ; le Haggerty Museum of Art, (Milwakee); le Centre d’Art Georges Pompidou(Paris); la Bayerische Staatsgemäldesammlungen, Pinakothek der Moderne, (Munich); el Museo di Arte Moderna e Contemporanea di Trento e Rovereto (Rovereto); la Fundación Thyssen- Bornemisza ou encore el Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía (Madrid), entre autres.

Communiqué


[** Exposition Gala Salvador Dali*]

[**Musée national d’art de Catalogne. Barcelone*]
Commissaire de l’exposition: [**Estrella de Diego*], Professeur d’histoire de l’art (UCM)

Du 5 juillet au 14 octobre 2018


Illustration de l’entête: Dalí de dos peignant Gala de dos éternisée par six cornées virtuelles provisoirement réfléchies dans six vrais miroirs, 1972-1973 (détail), TEATRE-MUSEU DALI © Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí / ADAGP, Paris 2012.


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 02/06/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus