Within the Yellow jackets movement, an antisemitic swamp, a melting pot of radicals right and left, neo fascists and trotskists


**Joann Sfar,*] artiste aux multiples facettes, auteur de bandes dessinées, de l’album et du film d’animation le Chat du rabbin et de plusieurs romans, a réagi dans une tribune publiée sur FaceBook aux relents antisémites et fascisants présents dans le mouvement des gilets jaunes. ( voir [tribune dans Wukali)

Joann Sfar dénonce dans une analyse très fine la «culture de l’excuse» qui percole dans notre société et dédouane les manifestants (« le peuple» comme on dit ) de toute responsabilité, de toute rigueur morale et dont on ne peut constater aujourd’hui qu’avec effroi les ravages

[**P-A L*]


– [**Tribune de Joann Sfar publiée dans FaceBook*]

“Je garde un silence de tombe depuis cette histoire de gilets jaunes. Car je sais ce qu’on va me répondre. C’est bizarre ce moment où l’on se dit qu’il est inutile de parler. On ne parvient même pas à se souvenir du nombre de banderoles ou cris ou graffitis antijuifs qui ont explosé depuis le début du mouvement. Jamais une formation ou un syndicat n’a aussi unanimement refusé de réprouver de tels débordements. Il y aurait eu de tels graffitis antisémites à un défilé de n’importe quel grand parti ou syndicat, ça aurait fait un scandale justifié. Même à un défilé du Front National, ils auraient eu trois procès et Marine Le Pen aurait exclu du monde!!! Ici, non. Ici, personne n’a rien vu, n’y est pour rien, n’en pense rien. Jamais la culture de l’excuse ne s’est aussi bien portée”.

«Personne n’est représentant ni responsable ni comptable de rien. Je suis davantage inquiet par la multitude qui se satisfait de telles explications que par les quelques ordures qui tiennent effectivement la bombe de peinture. Et cette légende qui a cours en ce moment, selon laquelle la colère de la foule serait un moment sacré qui ne débouche que sur du vrai, du bien et du beau! La foule a accompagné sans coup férir tous les changements de régimes, des plus bénéfiques aux pires. Le peuple, oui, c’est une notion que je comprends et que je respecte. Le peuple français, ce sont soixante millions de personnes. La foule, c’est autre chose, c’est une occasion, aussi, de montrer ce qu’on a de plus laid. Cette idée que l’on est légitime dès lors qu’on est violent, et qu’on a raison puisqu’on souffre, ce fut le combustible des pires meurtres du siècle passé. On se dit sans doute que les garde-fous ont sauté, une génération plus jeune est là, qui a oublié, ou qu’on manipule plus facilement. Soyez certains que ceux qui jouent avec votre haine et votre désespoir n’ont rien oublié. Celui qui a choisi d’écrire “JUIF” en allemand sur cette boutique sait très bien qu’il pense aux vitrines de la nuit de cristal. Il faut se taire, je crois, parce que plus personne n’a envie d’entendre.N’importe quelle alerte grave ne débouche aujourd’hui que sur une controverse twitter. La culpabilité sociale est telle sur nos chaines de télé et chez les commentateurs que n’importe quelle réaction sensée face à ces dérives passe pour un soutien au gouvernement Macron. Oui, on a le droit d’être en opposition totale avec de nombreuses décisions du gouvernement actuel tout en ne trouvant aucune excuse à ceux et celles qui utilisent le désespoir des gens pour attiser, une fois encore, la haine raciale, le fantasme sur le juif, sur le franc-maçon, prétendument tous riches et puissants bien entendu, ou la haine de l’immigré. Tout ça, c’est inacceptable. Je ne comprends pas ceux qui participent à ces manifestations et choisissent depuis le début de ce mouvement de minimiser son contenu raciste et antisémite. Ce n’est pas un ou dix, ce sont des centaines de graffitis ou de tweets anti-juifs depuis le début de cette histoire.»

“Et il faut encore subir les durs d’oreille qui m’expliquent que ce n’est pas représentatif. Pas représentatif? C’est une constante depuis les origines de ce mouvement. Ce qui est représentatif, c’est la lâcheté de ceux qui regardent ailleurs, y compris parmi les commentateurs, trop contents de s’acheter une caution peuple. L’écrivain installé, le comique ou le comédien qui en fait des caisses sur «nous, le peuple», en général il fait silence radio sur ces graffitis. Vous en avez pas marre de cette constante du «ces éléments ne sont pas représentatifs du mouvement»? ce qui est représentatif, ce sont tous ces gens qui regardent ailleurs quand on écrit «JUDEN» sur une vitrine. A croire que le connard qui taguait a fait ça à quatre heures du matin et pas pendant une manif noire de monde. Moi je ne pourrais pas faire UN PAS dans la rue aux côtés d’une clique qui ne loupe jamais une occasion de s’en prendre un coup aux migrants, un coup aux juifs, un coup aux francs maçons. Tous ceux que «ça ne dérange pas», ou «qui considèrent que le peuple a des choses à dire et tant pis si ça fait pas plaisir», vous avez un sacré mépris pour le peuple! Si vous croyez que le peuple, ce sont ces ordures, vous avez une bien basse idée du peuple français”


[(
[**Au sujet de Joann Sfar, articles publiés dans Wukali*]

Comment tu parles de ton père , roman de Joann Sfar

«L’éternel», Joann Sfar ou de la bande dessinée au roman, pari gagné.

Farniente, un roman de Joann Sfar, un cri de douleur

« Le plus grand philosophe de France »)]


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, alors pour aider Wukali à se faire connaître, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page. Grand merci…

– Peut-être souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (Even if you don’t write in French but only in English, we’ll translate)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 12/02/2019)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus