Michael Green est un architecte canadien bien connu pour ses convictions écologiques qui s’expriment notamment à travers des constructions utilisant le bois. L’objectif bien sûr étant la moindre consommation carbone. Bâtiments d’habitation, aérogare ( celui d’Ottawa 2 notamment), résidences universitaires, hangars, appartements, tout est conçu à partir du bois. Il est vrai que lorsque l’on s’appelle Green, cela ressort quelque peu de l’élan vital.

Associé avec le cabinet français DVVD et REI France, il vient de proposer la construction à Paris dans le cadre de Réinventer Paris, (incubateur de projets urbains innovants mis en place par la Ville de Paris), d’une tour en bois de près de 35 étages et faite de panneaux en lamellé-collé, qui pourrait être construite sur un terrain au-dessus du périphérique, dans le XVIIe arrondissement, entre la Porte Maillot et la Porte des Ternes. Ce projet baptisé Baobab combinerait bien au delà de la spécificité du matériau utilisé, des spécificités qualitatives innovantes en matière de logement et de mixité entre générations, cette tour hébergerait un hôtel pour étudiant entre autres aménités.

Ce serait la première tour au monde de cette taille construite en bois. Il faudra attendre quelques mois pour connaître le résultat du concours international d’architecture qui désignera le projet retenu pour cet espace à l’ouest de la capitale.

Elsa Weiller


WUKALI 04/06/2015

Courrier des lecteurs: redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus