Le célèbre tableau de Constable, La Charrette de foin (1821), exposé à la National Gallery à Londres a subi vendredi 31 juin les outrages d’un personnage se réclamant du mouvement Fathers4Justice ( Les pères pour la justice)

L’individu a collé sur le tableau la photographie d’un enfant avec le mot « HELP » (À l’aide), inscrit dessus.

Grâce à la célérité des personnels de surveillance qui réagirent aussitôt le tableau ne put être dégradé.

Arrêté depuis par les service de police l’homme âgé de 57 ans, Paul Douglas Manning, a dit agir au nom de l’association Fathers4Justice qui milite pour le droits des pères pour ne pas être séparés de leurs enfants. Il sera présenté devant la justice le 12 juillet. Il y a deux semaines il a perdu son procès pour que lui soient maintenus ses droits de garde.

Immédiatement après l’acte de vandalisme le tableau de Constable a été retiré et fort heureusement les services de la conservation de la National Gallery ont pu constater qu’aucun dommage sérieux n’avait pu affecter l’oeuvre. C’est la première fois, mais une fois de trop, que ce tableau de Constable est ainsi outragé. Le tableau a pu être à nouveau présenté au public.

L’organisation militante Fathers4Justice n’en est pas à ses premiers coups pour faire parler d’elle et susciter l’écoute des médias. L’organisation a déclaré qu’elle souhaitait désormais agir à l’instar de ce que firent autrefois les suffragettes pour obtenir le droit de vote pour les femmes. Exigeant la reconnaissance du droits des pères pour obtenir la garde de leurs enfants, l’organisation a décidé d’intervenir désormais avec éclat par une action hebdomadaire et «qu’elle refusera de traiter avec le gouvernement, la police, les juges,et toutes autres organisations ayant à voir avec la famille»

Déjà il y a deux semaines un portrait de la Reine par Ralph Heimans et exposé à Westminster Abbey avait été souillé et maculé de peinture, l’individu auteur de cet acte de malveillance avait utilisé une bombe de peinture en aérosol.

La Charrette de foin de Constable (1776-1837) est une oeuvre majeure de la peinture anglaise, le sujet anecdotique est entièrement absorbé par l’espace, l’air, l’eau et la peinture du ciel, mais ne nous y trompons pas ce tableau est une oeuvre d’atelier et Constable utilisa de nombreux croquis avant de peindre ce qui deviendra un de ses chefs d’oeuvre

Après avoir vu ce tableau, Eugène Delacroix alors entrain de peindre les Masssacres de Scio (1824), en fut impressionné

Il semble bien (Floorisoone 1957) que contrairement à une légende, Delacroix n’ait pas repris son fond à la dernière minute après avoir vu La Charrette de foin de Constable au Salon de 1824. Il avait eu en effet auparavant plusieurs occasions-il le dit lui-même- d’examiner des oeuvres du peintre anglais, et il avait pu étudier sa technique à laquelle il doit en partie l’éclaircissement de la palette et une touche vibrante qui annonce le « flochetage » ultérieur . In Maurice Serrulaz: Mémorial Delacroix

Timothy Orpington correspondant de WUKALI à Londres et P-A L


ÉCOUTER VOIR

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus