Le célèbre théâtre moscovite enchaîne les malheurs: un membre de l’orchestre s’est tué en tombant dans la fosse située devant la scène.

Un violoniste du Bolchoï est mort mercredi après être tombé la veille dans la fosse d’orchestre, a annoncé à l’AFP la porte-parole du célèbre théâtre moscovite, Katerina Novikova.

«Le violoniste Viktor Sedov, qui a travaillé au Bolchoï près de quarante ans, est tombé mardi dans la fosse d’orchestre et est décédé mercredi à l’hôpital des suites de ses blessures», a indiqué la porte-parole.

Une enquête doit établir les circonstances de l’accident survenu mardi à l’issue d’une répétition, a-t-elle ajouté. Deuxième violon, Viktor Sedov, 65 ans, était très apprécié au théâtre «pour son humour et son érudition extraordinaire», a encore dit Mme Novikova.
Le Bolchoï sort à peine d’une période de scandales, qui remonte à l’agression en janvier de son directeur artistique Sergueï Filine, agressé à l’acide. Après 18 opérations, il est pratiquement aveugle, comme l’affirme son avocate.

Le danseur étoile et professeur Nikolaï Tsiskaridze avait alors été suspecté d’avoir commandité cette agression. Début juin, il est licencié par la direction du théâtre, suite à deux blâmes pour ses critiques répétitives contre l’établissement. Dans une interview exclusive accordée au Figaro , celui que l’on surnomme «l’Ange noir du Bolchoï» affirme être la «victime d’une mise en scène grotesque et de mensonges». Quant à la perte de vue de Sergueï Filine, il la balaie d’un revers de la main: «Tout cela est une vaste mise en scène

La crise perpetuelle

En mars, un autre membre de la troupe, Pavel Dmitrichenko, a été arrêté, levant les soupçons qui pesaient sur Nikolaï Tsiskaridze. Ce dernier s’est pourtant empressé de le soutenir: «[Son arrestation] me choque, comme elle choque la compagnie entière. Aucun danseur ne croit à son implication. Le jour même où Pavel a été arrêté, la compagnie s’est rassemblée et a élu Pavel à la tête du syndicat du ballet. Elle a initié une lettre ouverte pour le soutenir», a-t-il alors déclaré. Signée par 300 membres du Bolchoï sur 2500, la pétition a été finalement adressée à Poutine, au gouvernement russe, au directeur du bureau des mécènes du Bolchoï et au public du théâtre.

Début juillet, le directeur du Bolchoï, Anatoli Iksanov, est limogé par le ministre de la Culture Vladimir Medinski. Ce dernier a souligné que cette décision avait été prise en raison de la «situation difficile» dans laquelle s’est retrouvée le théâtre moscovite depuis l’agression à l’acide de son directeur artistique Sergueï Filine, en janvier. Son successeur, Vladimir Ourine, a pris ses fonctions la semaine dernière pour remettre en ordre de marche la scène la plus prestigieuse de Russie. Cette mort, apparemment accidentelle, n’est pas sans perturber le début d’un mandat qui s’annonce déjà bien compliqué.


ÉCOUTER VOIR

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus