Innate poetry, scorching emotion, a sensitive theater for all

« Les Amis du Théâtre populaire d’Aix-en-Provence » réservent toujours quelques belles surprises dans leur programmation. Pour leur 59 ème saison, les ATP ont eu la merveilleuse idée d’inviter la « [**Compagnie Attention fragile *] » pour une série de spectacles magiques et surprenants. Le premier, qui s’est joué le 17 mars à Plan de Meyreuil donne le ton en terme de qualité, de poésie, d’intelligence… Une « fantaisie foraine », ainsi bien nommée par son auteur [**Gilles Cailleau*], qui a fait chavirer le cœur du public, des plus petits aux plus grands.


Le 17 mars 2018, dans la salle Jean Monnet de Plan de Meyreuil, au pied de la montagne Sainte-Victoire, s’est dressé un chapiteau pas comme les autres. Le décor de la pièce de « Tout l’univers en plus petit » est un petit théâtre à l’italienne, rabiboché de toutes parts, comme le cœur des artistes qui l’habitent, en miettes, mais plein d’espoir. Dans cette ode à la vie, à l’enfance qui sommeille en chacun de nous, Gilles Cailleau relève quelques défis. Déjà, celui de marier le comique de situation au destin pas très gai de personnages naufragés de la vie, à contre courant du monde. Mais où va le monde justement ? L’argument est triste, mais tellement d’actualité.

C’était déjà la tourmente en 194… Le grand cirque Tout l’Univers, autant pour fuir la guerre que pour conquérir le nouveau monde, part en tournée à Buenos Aires. Mais pendant le voyage, le bateau fait naufrage. Il n’y a que deux rescapés, deux petits garçons de piste (dont une fille sur scène ). [**Patou Bondaz*] et [**Maëlle Boijoux*] sont formidables. Leur jeu criant de vérité. Les dialogues, les attitudes toujours justes, tirées au cordeau et l’émotion fonctionne entre le public et le duo de cirque. Une complicité palpable et évidente avec les spectateurs s’est installée dès les premiers instants. Des spectateurs d’autant plus privilégiés que quelques mètres les séparent de la piste de ce chapiteau de fortune, rempli d’objets qui ont eux aussi souffert, mais qui sont plus que jamais précieux : costumes, échelles, chaises, malles, ces joyaux réchappés des flots vont raconter une nouvelle histoire. Des objets parfois « encombrants » chargés d’émotions et pas toujours en bon état de marche. Mais grâce à eux, le cirque se monte et la vie reprend son cours, cahin caha, en zig-zag certes, mais dans de superbes circonvolutions d’improvisations. L’un se souvient de la contorsionniste, bien aimée, mais qui n’avait aucun succès, car elle était très grosse et on ne remarquait pas qu’elle était pliée… Se souvient encore de ce fakir mutilé, élevé par sa mère. Il s’était exprès coupé les pieds pour marcher sur les braises. Il était sensible des orteils, moins de moignons ! » Surgissent encore d’autres souvenirs tout aussi surprenants. La mémoire en bandoulière, les jeunes apprentis, qui avouent ne rien savoir, vont se débrouiller. Ils nous bricolent un spectacle avec ce dont ils se souvenaient de ce passé trouble quand « Tout l’univers » tournait, et nous ne sommes pas prêt d’oublier ce petit miracle d’une aventure humaine qui se fait spectacle.


Un théâtre d’images très physiques, très dynamiques, pour un théâtre mouvant et émouvant. De belles surprises, de savoureuses trouvailles, des blagues visuelles très drôles contribuent à adoucir le propos et à rendre la situation moins oppressante. Pourtant l’une des migrantes, rattrapée par son passé, attentera à ses jours à plusieurs reprises ! C’est dur, direz-vous, mais la vie est ainsi faite, et les enfants dans le public ont décidé, avec force, qu’elle ne parviendrait pas à ses fins ! Comment oublier ses cauchemars ? Comment réinventer la vie ? En plus des milles histoires que nous raconte le spectacle, on apprend l’essentiel : La vie ne fait pas de cadeau, on est perdu, et pourtant…

« Tout l’univers en plus petit » est première étape d’un projet mené avec les ATP d’Aix en Provence, (Amis du Théâtre populaire). Nous revenons en mai et juin, toujours sur l’invitation des ATP, pour jouer le premier spectacle de la compagnie, qui s’appelle « Le tour complet du cœur » et aussi Tania’s Paradise que j’ai crée en 2013, avec une jeune contorsionniste israélienne. Nous nous installerons pendant quinze jours au « 3 bis f »- lieu d’arts contemporains d’Aix pour y proposer ces deux spectacles », confie Gilles Cailleau.

«Nous inviterons le public à des apéros circassiens, des boums de clowns et autres petites réjouissances pour accompagner le début de l’été». Le public de s’interroger : « Des boums de clowns ?  » le baladin [**Gilles Cailleau*] répond : «Oui, cela n’a l’air de rien, mais c’est un truc ! On le propose en accéléré. Souvent, la formation de clown se fait sur des années. Nous, nous avons décidé de proposer un apprentissage accéléré en deux heures trente, pour devenir clown et surtout, un clown, heureux de l’être ! Ces ateliers se font avec 45 personnes, et je peux vous assurer qu’à la fin, tout le monde transpire !»

Entre les ATP et Gilles Cailleau, une belle histoire qui dure.

«Je suis ravi d’être programmé avec les ATP, une association « vénérable » et méritante ! C’est difficile de ne pas vraiment avoir de lieu à soi, de théâtre à soi. Cependant, cette histoire est fabuleuse, c’est une vraie histoire de théâtre. Les gens qui en font partie ont décidé qu’il n’y aurait pas un théâtre à deux vitesses. Un pour des gens qui ont fait des études et qui habitent Paris, et un autre, qui suffirait pour les autres. Cette sorte d’éducation populaire reste importante, d’autant plus importante en ces temps de consommation. »

**ATTENTION FRAGILE.*] Cette [compagnie de théâtre itinérant, qui promène son chapiteau et quelquefois sa yourte, ses comédiens et tout son staff d’aventuriers du théâtre, a été fondée en 1999 et implantée à Marseille. « Son nom évoque à la fois les caisses qu’on trimballe sans ménagement et la délicatesse, voire la vulnérabilité de ce qui s’y passe ». dira Gilles Cailleau. Quand on évoque l’univers des forains, quantité d’images viennent à l’esprit. C’est festif, coloré, joyeux, animé, en mouvement…

« Pour notre part, nous réclamer du théâtre forain, c’est nous placer à un endroit particulier de la création et de la diffusion théâtrale. »

[**Pétra Wauters*]


[**Pour en savoir plus*] :

Pour découvrir la tournée d’ Attention Fragile. Compagnie de théatre itinérant. Implantée à Marseille elle promène son chapiteau pour y jouer Gilles et Bérénice, Tout l’Univers en Plus

Découvrez toute la programmation théâtre 2017/2018 des Amis du Théâtre Populaire à Aix-en-Provence, Marseille et région


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 20/03/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus