La [**BnF*] accueille le festival de théâtre antique Les Dionysies, programmation unique qui associe théâtre, danse, poésie, musique, chant et éloquence, entièrement dédiée aux arts vivants antiques.

[**Samedi 30 mars 2019, de 15h à 21h. BnF I François-Mitterrand (Grand auditorium), Paris 13e*]

La [**compagnie Démodocos*], créée en 1995 et constituée essentiellement d’étudiants, y présentera le 30 mars prochain l'[**intégrale de L’Orestie*], trilogie dramatique d’Eschyle [**jouée en 458 av. J.-C. aux Grandes Dionysies d’Athènes*], où elle remporte le premier prix. Elle est composée de trois tragédies centrées sur la geste des [**Atrides*] : [**Agamemnon, Les Choéphores*] et [**Les Euménides*].

– [**15h : Agamemnon (durée 2h30)*]

La pièce se déroule après la chute de Troie. On assiste au retour d'[**Agamemnon*] victorieux, accompagné de sa captive [**Cassandre*], la fille de Priam le roi de Troie, à Argos où l’attend son épouse [**Clytemnestre*]. Celle-ci médite de le tuer pour venger le sacrifice de leur fille [**Iphigénie*], sacrifice qu’Agamemnon avait ordonné pour obtenir des dieux les vents nécessaires au départ de la flotte pour Troie…

– [**18h : Les Choéphores (durée 3h)*]

[**Oreste*], jeune homme, revient à Argos accompagné de son ami[** Pylade*], le fils de Strophios. L’oracle de Delphes, [**Apollon Loxias,*] lui a formellement ordonné de punir les meurtriers de son père. Au lever de rideau, Oreste se recueille sur la tombe d’Agamemnon et se montre déterminé à accomplir ce qu’Apollon Loxias exige de lui…

suivi de
– [**Les Euménides*]

Après une longue errance, [**Oreste*], toujours poursuivi par les [**Érinyes*], arrive au sanctuaire d’Apollon à Delphes pour se purifier de son crime. Mais les Érinyes ne le lâchent pas. Apollon tente d’intercéder défendant « le meurtrier d’une femme qui a égorgé son mari« , contre les Érinyes qui proclament « Le sang qu’elle a versé de sa main n’était pas celui de sa propre race« , mais, très vite, Apollon l’emporte contre les furies et l’entretien tourne court…

Communiqué


Illustration de l’entête: Cratère en cloche à figures rouges, dit Cratère des Euménides
Vers 380 – 370 avant J.-C. Provenance : Armento ? Apulie (Tarente ?)H. : 48,70 cm. ; D. : 52 cm. Collection Campana, (1861-1861).© Photo musée du Louvre.


[(- [**Intégrale de L’Orestie d’Eschyle*]

[**Samedi 30 mars 2019, de 15h à 21h. BnF I François-Mitterrand (Grand auditorium), Paris 13e*]

Tarif unique : 10 € (réservation sur www.fnac.com)- gratuit pour les titulaires des Pass lecture/culture ou Recherche illimité. Compagnie Démodocos (réservation au 01 53 79 49 49))]


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, alors pour aider Wukali à se faire connaître, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page. Grand merci…

– Peut-être souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (Even if you don’t write in French but only in English, we’ll translate)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 21/02/2019)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus