Accueil Livres, Arts, ScènesLivres Les Indécis, premier roman d’Axel Daunel, une ode à la lecture et aux livres

Les Indécis, premier roman d’Axel Daunel, une ode à la lecture et aux livres

par Émile Cougut

Quel est votre genre littéraire ? Voilà une question que tout lecteur a entendu plusieurs fois . Et contrairement aux apparences, quand on y réfléchit bien entendu, la réponse est loin d’être évidente !

Axel Daunel

Il y a tant de genres et de sous-genres en littérature que c’est difficile d’avoir une réponse ferme, évidente. Alors quand c’est votre ancienne professeur de français, Madame Schmidt, décédée d’un cancer il y a bien des années, qui vous la pose, il y a de quoi être quelque peu déstabilisé.

De fait, avant même de pouvoir formuler un début de réponse, il faut comprendre exactement ce que l’on fait dans ce lieu, et ce qu’il est véritablement. That is the question n’est-ce-pas ? Telle est l’interrogation que pose Axel Daunel.

Max, jeune homme de 33 ans finit par accepter qu’il vient de mourir dans un accident de la circulation et qu’il se trouve ni aux enfers, ni au paradis, encore moins au purgatoire, mais dans un lieu inconnu de toutes les théologies : l’Inspiratoire !

L‘inspiratoire ainsi est le lieu où les morts doivent choisir dans quel genre littéraire ils veulent aller et attendre de servir d’inspiration à un auteur sur la terre. Ils seront alors immortels car réincarnés dans le personnage. Ce que l’auteur croyait être sorti de son inspiration, n’est en fait que ce que lui a dicté un défunt qui revit à travers sa plume.

Et de fait, Max a bien des questions à poser à sa guide, ne sachant vraiment pas quel genre prendre. Il est ce qui s’appelle en ce lieu un « indécis ». Mais le temps court car, bien que décédé, le temps continue à avancer et il n’a que 24 heures pour se décider.

Alors, des souvenirs de son enfance remontent à la surface : le français n’était vraiment pas sa matière favorite et le choix est loin d’être évident. Heureusement que son ancienne enseignante est là pour l’aider, le guider, le conseiller. Car elle ne s’impose pas, elle lui permet seulement d’exprimer ce qui est enfoui en lui, une vraie démarche de maïeutique qui finit par aboutir à un choix, qui devient une évidence dès qu’il est formulé. Et en plus, ce dialogue, ces échanges permettent à Madame Schmidt, enfin, de pouvoir formuler son choix.

Ce roman est une plaisante promenade au cœur de la littérature, de ce qu’elle peut amener à tous les lecteurs, de l’importance qu’elle peut avoir, de manière cachée, dans notre vie. Une idée très originale qui permet à l’autrice Axel Daunel, qui signe ici son premier roman, de nous livrer une variation légère et plaisante sur la littérature.

Les Indécis
Axel Daunel

éditions de L’Archipel. 18€

Illustration de l’entête: librairie Le Failler. Rennes. Photo Olivier DionL

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus