araignée
Accueil Livres, Arts, ScènesLivres Fascinantes araignées

Fascinantes araignées

par Pierre-Alain Lévy

Elles sont partout, mais vraiment partout, et c’est des araignées dont il s’agit. Il faut dire que plus de 49 600 espèces sont actuellement connues dans le monde (à l’exception de l’Antarctique). Et compte tenu de l’avancée de la science, dans quelques dizaines d’années nul doute que quelques centaines d’espèces vont faire l’objet d’études. Rien qu’en France, on en dénombre plus de 1 750 espèces… Il faut dire que si ce nombre est impressionnant, c’est dû au fait que non seulement une grande majorité a une vie diurne, mais en plus, elles sont petites, très petites, souvent d’une taille inférieure à un centimètre sachant que la plus petite ne mesure que 0,43 millimètre), seule une espèce atteint les 30 centimètres.

araignée arachnides

Ah, les araignées, siège de bien des phobies, symbole des espèces mal aimées, trop souvent méconnues et donc rejetées. Alors un conseil, lisez le dernier livre de Christine Rollard, à la fin, vous ne percevrez plus les arachnides de la même façon, et même si vous ne les aimez pas, vous les respecterez.

Bon, soit, avec son corps en deux parties, ses 4 paires de pattes, les soies qui l’entourent, ses multiples yeux (de 0 pour les rares vivant dans des grottes jusqu’à 8), elles sont loin de correspondre à nos critères de beauté.  Soit, il n’y a que quelques rares espèces qui n’ont pas de venin, mais bien peu sont dangereuses pour les hommes (et ces dernières se trouvent en Australie). En plus les recherches sur le venin des araignées (qui ne leur sert que pour la chasse et le manger) n’en sont qu’à leurs balbutiements. Bien des pistes prometteuses existent dans le domaine de la recherche médicale, et de futurs molécules médicamenteuses vont certainement être trouvées pour le plus grand bien-être des hommes.

Soit encore, à part une ou deux espèces, les araignées sont de redoutables prédateurs, des carnivores, parfois même des cannibales il arrive que les mâles en soient victimes (comment ne pas penser aux mantes religieuses) lors de l’accouplement qui est très complexe, car il n’y a pas  à proprement parler d’introduction d’un appareil reproducteur mâle dans celui de la femelle). Ajoutons et c’est très important, que la quantité d’insectes mangée par une araignée est impressionnante. Il faut dire qu’elle dévore chaque jour entre 10 et 20% de son poids. Les araignées sont, et de loin, le meilleur et le plus efficace des insecticides !

Qui dit araignées, dit toile. Enfin, c’est ce que l’on croit, et c’est faux ! Même si des espèces fabriquent d’immenses toiles (jusqu’à 25 mètres entre deux arbres), la majorité n’en tissent aucune. Et puis les toiles ne servent pas qu’à piéger les proies, elle peuvent servir de nid douillet pour se reposer. Toutes les araignées tissent des fils de soie et quelles soies ! Nettement plus performantes que celles des chenilles. Encore un domaine immense pour la recherche au vue de toutes leurs complexités physiques qui pourraient révolutionner bien des domaines tant dans l’habillement, l’industrie, et bien sûr, la médecine. Les soies servent pour voler, pour protéger les œufs, pour se protéger (on pense par exemple aux soies urticantes lancées contre un prédateur par certaines mygales), etc.

Et dire que l’on ne connaît pas assez le sacrifice de certaines femelles araignées qui restent auprès de leurs œufs pour les protéger… et servir aussi de nourriture pour leurs petits ! Encore plus fort qu’un drame grec et on ne le sait pas, injuste destinée !

A la lecture de ce livre, on se croirait presque dans un cours de français : il y a une règle et des exceptions. Et c’est à partir de ces exceptions que l’on perçoit la complexité des arachnides qui ont su s’adapter au monde depuis plus de 305 millions d’années. Oui, les dinosaures, comme nous étaient entourés d’araignées, c’est rassurant ! La préface de ce beau livre est de Cédric Villani, subtile synergie de communication, bravo l’éditeur !

Comment ne point parler en final de l’iconographie de ce livre en tous points admirable. Des photographies réalisées par Philippe Blanchot d’une grande beauté, surtout convient-il de préciser, quand l’araignée ne dépasse pas les quelques millimètres, jamais on ne les voit comme cela, et c’est tout simplement magnifique.

Fascinantes araignées
Christine Rollard et Philippe Blanchot

éditions Quæ. 25€

                                                 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus