L’Opéra-Théâtre de Metz Métropole accueille l’Orchestre national de Lorraine le lundi 5 décembre à 20h pour un concert autour de l’œuvre du Chevalier de Saint-George. Ce concert est donné dans le cadre de l’année des Outre-mer en Métropole.



Programme :

Thierry Pécou (1965)

L’Amour coupable

Je marche dans le ciel, j’accompagne un oiseau

Direction Thierry Pécou.

Le Chevalier de Saint-George (1739 – 1799)

Concerto pour violon n°11 en sol majeur (op.2).

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Symphonie n°40 en sol mineur (K.550)

Orchestre national de Lorraine

Direction Jacques Mercier.

Violon Denis Clavier.


Le Chevalier de Saint-George.

Enfant mulâtre né d’une mère d’origine sénégalaise et d’un planteur noble protestant d’origine néerlandaise, le « chevalier » Joseph de Boulogne de Saint-George apparait comme l’une des figures les plus romanesques du XVIIIe. Après une enfance en Guadeloupe, cet élégant métis a vite été adopté par l’aristocratie parisienne pour ses multiples talents : escrimeur, danseur, séducteur et surtout violoniste et compositeur.

Nommé à la suite de Gossec, à la direction du Concert des Amateurs, puis à celle de la Société des concerts de l’Olympique, Saint-George commande à Haydn les six symphonies parisiennes qu’il dirigera à leur création. Il est alors aussi réputé pour sa virtuosité que pour ses compositions. Les concertos de ce musicien prodigieux attirent la foule vers l’immense Hôtel de Soubise où se produit le Concert des Amateurs, tandis que ses opéras connaissent un indéniable succès populaire à la Comédie italienne. Ses qualités de chef sont telles que ses orchestres sont alors considérés comme les meilleurs d’Europe.

Premier noir initié en France dans la Franc-Maçonnerie, ami intime du Duc d’Orléans, Saint-George est nommé directeur de l’Opéra royal par Louis XVI qui devra ensuite renoncer face au refus de deux cantatrices d’être dirigées par « un nègre« . Un long séjour à Londres lui permettra d’étendre sa renommée. Il sera alors « l’adversaire » du chevalier d’Éon, devenue »chevalière » lors d’un match à l’épée organisé par le Prince de Galles. Il s’engage ensuite corps et âme pour la Révolution, créant un régiment de hussards composé uniquement de noirs et de métis, la »Légion de Saint-George ». C’est notamment lui qui arrêtera Dumouriez au moment où l’ancien vainqueur de Valmy décidera de tourner les armes contre la Révolution. On fera payer cher au premier colonel noir de l’armée française son combat pour la Révolution. Délaissé par ses anciens protecteurs, il continuera de diriger des orchestres mais devra se contenter d’un niveau de vie modeste par rapport au luxe extraordinaire dans lequel il avait vécu sous l’ancien régime. Il mourra en 1799, à l’âge de 60ans.



Opéra-Théâtre de Metz Métropole

Orchestre National de Lorraine

Lundi 5 décembre 2011. 20h

Tarif normal : 18 € – Tarif réduit : 6 € (scolaires, étudiants – 26 ans)

Location : Opéra-Théâtre de Metz Métropole 4-5, place de la Comédie à Metz –

tél 03 87 15 60 60


ECOUTER VOIR

LE CHEVALIER DE SAINT-GEORGE

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus