After looters ransack Egyptian antiques in august, police has retrieved some artefacts


Le musée de Minia ( Moyenne Égypte) vient de récupérer 400 oeuvres antiques pillées lors des émeutes fomentées par les partisans de Mohamed Morsi en août dernier et qui durèrent trois jours sans que les forces de l’ordre n’intervinssent. À l’occasion d’une opération coup de poing menée par la police la semaine dernière, un boucher a été arrêté après qu’il tentait de vendre des objets à un officier de police infiltré à Gizèh.

Dans l’inventaire des objets retrouvés, on compte une statue d’Anubis, un certain nombre de statues en terre cuite ainsi que des lampes a déclaré le ministre des Antiquités Mohammed Ibrahim.

De toutes les musées qui eurent à subir des déprédations et des pillages lors des événements où se sont affrontés les partisans des Frères musulmans à l’armée, le Mallawi Museum à Minia est celui qui eut à subir les plus grandes pertes. Pour mémoire un membre du personnel du musée fut tué lors du pillage.

Bien avant les émeutes qui ont renversé le chef du parti islamiste, ses partisans avaient déjà commencé pendant le pseudo « Printemps arabe » les opérations de pillage tant sur les sites archéologiques que dans les musées. Sur les 1089 objets de fouilles exposées au musée Mallawi et datant de la période de Tell el Amarna, près de 1040 furent pillés et ont disparu, et ceux qui ne purent être emportés du fait de leur poids ou de leurs tailles furent vandalisés.

Pour information il est intéressant de savoir que le nom même de la ville de Minia est d’une origine copte ancienne et signifie «cheval» ( les coptes étant les chrétiens d’Égypte vivant dans le pays bien avant la conquête musulmane, c’est d’ailleurs la signification même du mot).

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue au Caire le jeudi 19 septembre sur le sujet de la préservation des monuments d’Égypte et de l’héritage culturel, de nombreux intervenants ont évoqué les multiples dangers qui menacent le pays. Le docteur en archéologie Monica Hanna a dénoncé les actes de vandalisme et de pillage sur les sites archéologiques et les conditions dans lesquels ils s’effectuent. Les pillards sont organisés en bande, sont puissamment armés et utilisent des enfants pour pénétrer dans les excavations« le chiffre officiel sur la mort de ces enfants est de 20 a-t-elle déclaré, mais j’estime que leur nombre est très certainement 100 fois plus élevé»

En réponse à des questions de journalistes le Dr Hanna a aussi développé le point suivant:

«Le plus grand rempart pour protéger les monuments, ce devrait être le peuple égyptien lui-même et non point les lois, mais le problème c’est que les Égyptiens ne se sentent pas reliés à leurs monuments. Pendant plus de trente ans, et spécialement pendant ces dernières dix années sous Zahy Hawas ( NDLR sous-secrétaire d’état et ministre des Antiquités sous Moubarak), les égyptiens étaient tenus à l’écart de leur héritage. Il avait ordonné à tous les musées ainsi qu’aux attractions touristiques d’être fermés pendant les fêtes pour protéger les monuments d’acte de vandalisme par les égyptiens. Lors ce cette période l’opinion publique générale considérait que les monuments appartenaient au gouvernement et aux touristes étrangers. Nombreux étaient ceux qui pensaient que l’égyptologie était une science étrangère qu’ils pouvaient découvrir dans le National Geographic magazine et non proprement native de cette terre même. »

Récemment, du 11 au 16 septembre, une délégation de l’Unesco s’est rendue sur place pour constater les dégâts, un très grand nombre d’objets n’ont toujours pas à ce jour pu être retrouvés. Le Ministère des Antiquités a diffusé un communiqué annonçant toute indulgence à tous ceux qui donneront des informations et offre des récompenses pour chaque objet restitué. Selon le journal The Daily News Egypt, le boucher de Minia ,Essam Al-Sakkat est le première personne à avoir été arrêtée après le pillage du musée.

Yomna Alyoum correspondante en Égypte pour Wukali en collaboration avec P-A L


Illustration de l’entête: saccage du Mallawi Museum, 17 août 2013.


ÉCOUTER VOIR


Cet article de WUKALI (comme d’autres) vous a intéressé, alors cliquez ci-dessous, sur l’icône FaceBook ou Tweeter et partagez-le avec vos amis, merci !

You have liked this article, great ! Don’t forget to click on the FaceBook or Tweeter icons below to communicate it and WUKALI address to your friends, Per advance Thank You !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus