An essay assuming philosophy and sports


Il y a peu, Champs essais avaient publié « La Petite bibliothèque du coureur », dans laquelle Bernard Chambaz nous offrait des extraits de livre autour de sa passion la course à pied. Mais Bernard Chambaz n’est pas qu’un marathonien, c’est aussi un amateur, un passionné du vélocipède. Après un court chapitre judicieusement appelle « définition » dans lequel il distingue le vélo de la bicyclette, il décline une série de sujets philosophiques tout en faisant le lien avec son expérience du vélo. Ainsi, à travers une à trois pages, se déclinent des concepts comme Dieu, Sujet, Plaisir, Apparence, Joie, Tristesse, Solitude, Amitié, Espace, Temps, Durée, etc. Et on y croise aussi bien Aristote, Bergson, Kant, Levinas, Merleau-Ponty que Nietzche, Descartes, Hume, Spinoza ou Leibniz. Des philosophes mais aussi des écrivains comme Céline ou Montaigne. Les liens entre eux et le vélo sont parfois étonnant, loin d’être évident. Et pourtant, après la lecture de la « Petite philosophie du vélo », ce lien devient plus évident.

Ce livre doit se lire puis s’oublier. Puis, on le reprend, au hasard, il n’y a aucune suite logique entre les chapitres, on lit un, tout au plus deux chapitres, et on laisse notre esprit vagabonder, de préférence à travers de beaux paysages que nous parcourrons, dans notre tête, à vélo.

Sport, effort physique et philosophie, réflexions intellectuelles loin d’être antithétiques, sont au contraire complémentaires, comme nous le démontre avec brio Bernard Chambaz.

Emile Cougut


Voir aussi l’article que WUKALI avait consacré au vélo dans l’art


Petite philosophie du vélo

Bernard Chambaz

Éditions Champs Essai. 6€


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus