Its American title: « The ensemble ». Deserves a standing ovation


Un quatuor est composé de quatre musiciens, ce qui les unit est bien évidemment la musique et, grâce à un énorme travail, l’espoir de la jouer, de servir les compositeurs le mieux possible. Mais quatre musiciens ce sont aussi quatre personnes, quatre individus qui chacun ont leur personnalité, leur vécu, leur culture et même parfois une interprétation autre que celle des autres d’une partition.

[**Aja Gabel*] est une romancière américaine, dans son roman traduit en français par [**Cyrielle Ayakatsikas*], elle nous compte l’histoire d’un quatuor, de sa formation au départ d’un d’entre eux pour des raisons strictement personnelles et non pour des faits internes au groupe. Quatre musiciens, deux femmes et deux hommes. Jana, la cheffe, élevée par une mère absente, une solitaire qui va coucher avec un membre d’un jury d’un concours pour essayer de le gagner ; Brit, l’orpheline, quelque peu décalée, à la recherche de l’amour, accumulant les échecs ; Daniel, le violoniste, issu d’un milieu défavorisé qui a progressé grâce à son travail, quelque peu jaloux de ses compères, lui aussi à la recherche de l’amour ; Henry, l’enfant prodigue, adulé de ses riches parents, accumulant les conquêtes, mais qui sacrifie une carrière de soliste pour rester dans le quatuor, qui est peut-être le « plus humain » des quatre.

Ce sont de vrais amis, mais aussi des rivaux (la violence n’est pas absente dans leurs relations), amants parfois pour certains. Ils travaillent, travaillent énormément, ont des échecs, trouvent les ressources pour les surmonter et progressent pour devenir un des quatuors les plus connus aux États Unis et dans le monde. On les suit sur une quinzaine d’années, on les voit évoluer, se transformer, douter d’eux, de leur avenir. Tous font des choix de vie : Jana va adopter une fille, Daniel se marier et divorcer, avant de se rendre compte que la femme de sa vie est Brit qui l’a toujours aimé. Quant à Henry, il va devenir père de famille, se mariant avec une de ses élèves qui va sacrifier sa carrière de soliste pour le suivre et élever leurs enfants.

Quatre destins qui sont d’un grand réalisme, quatre personnalités parfaitement étudiées, décrites. Des Jana Brit, Daniel ou Henry, même s’ils ne sont pas musiciens, nous en connaissons tous.

Et puis il y a la musique, les émotions que les interprètent ressentent en jouant. [**Aja Gabel*] est, avant d’être écrivain, une violoniste et elle sait parfaitement transmettre sa passion aux lecteurs.

Alors bien sûr, on est pas loin du roman naturaliste et psychologique. Aja Gabel triture les personnalités de ses personnages, décrit leurs moindres réactions, leurs moindres doutes, leurs moindres démarches intellectuelles. C’est parfois, un peu « lourd », à vouloir trop expliquer, être trop didactique, le lecteur peut finir par se lasser. Ce n’est pas un reproche que j’émets à l’encontre d’ Aja Gabel, loin de là, mais un style que je retrouve souvent dans la littérature américaine, et ce n’est pas mon style préféré; mais, il est certain que pour un premier roman, Aja Gabel signe une histoire bien rythmée, cadencée, pleine de fougue et de notes de musique.

[** Émile Cougut*]


[**Les amis
Aja Gabel*]
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Cyrielle Ayakatsikas
éditions Rivages. 22€80


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, Soutenez Wukali, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page. Aidez-nous à faire connaître WUKALI…

– Vous retrouverez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write in French but only in English)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 29/01/2019)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus