Funeral food and traditions worldwide with recipes included. Very interesting !


Par Pierre-Alain Lévy / Voici de ces petits livres que j’aime particulièrement, [**Balade funéraire gourmande*], co-signé par [**Julien Barbet*] et [**Julie Chauville*] et publié aux [**éditions Fage*]. De ces livres «de rien du tout», comme l’eût écrit [**Prévert*], moins épais qu’une plaquette de chocolat, livre de poche par excellence et qui tient dans la paume de la main. Une façon transversale de voir les choses, une balade gustative et culturelle, dépaysante à travers le monde au gré arbitraire des auteurs sur le sujet, tout est dans le titre, des accompagnements culinaires et festifs qui accompagnent de-ci de-là de la planète les adieux faits aux morts, et que l’on célèbre par des libations nourricières et des rites propitiatoires.

Petit livre charmant et de petit format (quarte-vingt quinze pages, 9€90 qu’on se le dise!) agréablement illustré de dessins. Petit livre intelligent sans la moindre affectation pédante (chaque texte pourrait s’apparenter à des notes d’un journal de voyages et est suivi de la recette précise évoquée pour chaque pays concerné). Un livre qui peut sans problème aucun être tant considéré et classé dans les domaines de la sociologie ou de l’anthropologie que dans celui bien entendu des livres de cuisine et du domaine de la gastronomie, voire des livres de voyages sans conteste!

Chaque notice renferme de précieuses informations sur l’aspect purement rituelique des cérémonies funéraires et leur accompagnement commensal, c’est à dire dans le partage de la nourriture et des repas, un aspect socialement très important, mais envisage aussi, «une ré-appropriation des rites funéraires…un désir de re-socialisation du deuil et de la mort qui sort peu à peu de l’ombre et devient de moins en moins taboue». C’est le première richesse de ce livre, c’est écrit simplement et c’est une force ! Voila qui pour les spécialistes comme pour tous les lecteurs simplement curieux, complétera les recensions des cérémonies funéraires et de l’histoire universelle de la mort. Et cela touche toutes les sociétés, la nôtre y compris, C’est court, c’est sobre, c’est documenté, c’est parfait!

Le second, vous vous en doutez c’est la découverte purement culinaire, et cela sans vergogne, avec une entropie culturelle généreuse et gourmande qui fait du bien à voir ou plutôt à lire et je ne vous parle pas des autres sens ! Je n’en donnerai que deux exemples ; ensuite à votre tour de saliver, de découvrir et d’apprendre des autres cultures, des autres nourritures, mais surtout, oui surtout, «de vous mettre aux fourneaux» pour préparer ces petits plats sucrés ou salés qui vous titilleront les mandibules!

Le choix est difficile cependant, et chaque recette séduisante ( d’ailleurs pour ce qui me concerne, je me fais fort de les tenter toutes, et que mes amis sachent me le rapeller…) entre la Colada morada de l’Équateur, le Massalé de cabri de l’île de la Réunion, l’Okuri dandy du Japon, le Funeral pie des communautés amish (j’en salive au seul fait de l’évoquer, avec plein de raisins secs), le Tass Kebab d’Arménie, les Cabbage rolls d’Estonie, les Fave Dei Morti d’Italie (ils ont l’air fabuleux), les Wake cakes irlandais, petits gâteaux pour les veillées funèbres, ou encore les Funeral sandwiches d’Angleterre pour faire court ! Je n’évoquerai pas les multitudes d’autres plats et traditions culinaires, et de tous les rites évoqués dans ce bien sympathique opuscule, ni les recettes quasi impossibles à faire faute de trouver ici en France les ingrédients ad hoc ( Délices de Bouddha- Chine, ou bon dara de morue au Japon (avec les estomacs des poissons), ou encore le ragoût de Zébu de Madagascar) .

Le plus simple peut être: les Okuri Dangos. Japon

[([**Okuri Dangos*]. Japon 日本語 : お盆にお供えする送り団子

– [**Ingrédients*] (pour une vingtaine de dangos )`

– Un tasse de farine de riz gluant ( mochiko)
– de l’eau
-3 cuillères à soupe de sucre de glace
– 1/2 tasse de sucre brun

Préparation

Mettre à chauffer une grande casserole pleine d’eau et laisser bouillir.
Dans une premier bol, dissoudre le sucre glace dans 3/4 de tasse d’eau bouillante.
Mettre dans un second bol la farine de riz gluant et ajouter petit à petit le sucre dissout dans l’eau.
Mélanger pour avoir une boule de pâte tiède. La texture de la pâte doit ressembler au lobe d’une oreille (si la pâte est collante ajouter un peu de farine de riz gluant, et si la pâte est trop sèche, ajouter un peu d’eau chaude)
Il est possible d’ajouter des colorants alimentaires pour avoir des dangos colorés.
Former un pâton en forme de cylindre d’environ 2 cm de diamètre.
Couper des petits morceaux de pâte et les rouler entre les mains pour avoir de petites boulettes;
Plonger les boules de pâte dans l’eau bouillante jusqu’à ce qu’elles flottent.
Sortir les boules et les laisser refroidir.
On peut les consommer tel quel ou saupoudrer d’un peu de sucre de glace.
Sinon mettre dans une poêle à frire sur le feu le sucre brun à fondre dans 1/2 tasse d’eau.
Ajouter les dangos enfilées sur des petites brochettes en bois dans le caramel et laisser cuire environ 5mn sans que cela brunisse.
Retirer du feu, mettre dans un plat les brochettes et verser par dessus le reste du caramel.
Déguster chaud ou froid, mais si on en mange trop on risque l’étouffement !

)]

Avant de poursuivre quelques mots sur les auteurs de ce livre.

[**Julien Barbet*] est cuisinier et restaurateur. D’origine franco-argentine, il grandit à Lyon et prend la tête en 2002 d’un bouchon lyonnais Le Béranger. Fin 2012 il redonne vie à un autre restaurant, Les Frères Barbet, dans la périphérie de Lyon.

Julie Chauville, est graphiste-illustratrice et graffiti-artiste. Elle est également graffeuse sous le pseudonyme de Shove

– Les **éditions Fage*] sont installées à Lyon, leur [catalogue est tout à fait riche et intéressant et particulièrement spécialisé dans les domaines des arts et des artistes

[([**La Colada Morada. Équateur*]

– [**Ingrédients*] (10 à 15 personnes)

– 1 tasse de farine de maïs (violet ou pourpre, sinon de la farine classique)`400ml de jus de tomate
-2 tasses de mûres
– 2 tasses de myrtilles
– 2 tasses de fraises en tranches
– 1 ananas entier
– 2 tasses de chair d’ananas hachée
– 5 bâtonnets de cannelle
– 4 clous de girofle
– 5 graines de piment de Jamaïque (aussi appelé poivre de Jamaïque) écrasées
– 350 g de sucre brun ou cassonade
– feuilles de verveine citronnée
– feuilles de citronnelle
– 2 morceaux de peau d’orange
-3 litres d ‘eau (2 litres + 1 litre)

– [**Préparation*]

Éplucher l’ananas entier
Placer dans une casserole les peaux et le coeur de l’ananas avec la cannelle, le sucre, les clous de girofle, les graines de piment et 2 litres d ‘eau.
Porter à ébullition et faire bouillir à peu près 20mn.
Ajouter la verveine citronnée, la citronnelle et les peaux d’orange.
Dans une autre casserole, verser 1 litre d’eau, ajouter les mûres et les myrtilles.
Faire bouillir 20mn et retirer du feu pour laisser refroidir.
Mixer et filtrer le tout.
Dans un grand bol, mélanger la farine de maïs avec une tasse d’eau d’ananas épicée prélevée dans la première casserole.
Mélanger jusqu’à dilution complète.
Dans une grande casserole, mélanger le jus de de baies filtré, le jus de tomate, l’eau d’ananas épicée et la farine diluée.
Cuire le tout à feu moyen jusqu’à ébullition en remuant constamment pour que le mélange ne colle pas.
Ajouter la chair d’ananas et laisser mijoter à petit bouillon pendant 10mn.
Retirer du feu et ajouter les tranches de fraises.
Servir chaud ou froid avec des guaguas de pan tièdes.

)]

[**Pierre-Alain Lévy*]


[**Balade funéraire gourmande
Julien Barbet et Julie Chauville*]
éditions Fage. 9€90


Illustration de l’entête: samosas aux légumes (Inde), Yukgaejang (Corée du sud), kolivas (culte orthodoxe), pan de muerto ( Mexique et Amérique du sud).

[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, Soutenez Wukali, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page. Aidez-nous à faire connaître WUKALI…

– Vous retrouverez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write in French but only in English)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 06/08/2019, publication initiale 07/02/2019)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus