Accueil Livres, Arts, ScènesLivres Un sacré titre, une étonnante information: La tortue qui respirait par les fesses, c’est ce que nous explique Brooke Barker

Un sacré titre, une étonnante information: La tortue qui respirait par les fesses, c’est ce que nous explique Brooke Barker

par Pierre de Restigné

Que le vivant est complexe ! On sait qu’avec l’évolution des espèces, tous les animaux (et les végétaux aussi, mais ce n’est pas notre notre sujet ce jour) ont développé des stratégies de survie afin de perpétuer l’espèce. Depuis Darwin, à l’exception de quelques illuminés, on en est convaincu. Je ne vais pas aller sur les interprétations souvent caricaturales que certains ont fait de son œuvre ni sur les développements qui modulent quelque peu sa vision de l’évolution. Non, et ce n’est sûrement pas la démarche de la canadienne Brooke Barker, autrice du livre objet de cet article.

Elle aime les animaux et toute petite a été fascinée par eux, par leur façon d’être, de vivre. Et elle a appris à les connaître. J’apprécie d’autant plus sa démarche que j’ai eu à peu près la même en ce qui concerne l’histoire : pour comprendre, et se souvenir, mieux vaut passer par les anecdotes, les plus amusantes possible. L’éducation plus par le jeu que par la science. C’est après que l’on étudie les catégories de Linné et autres doctes savants qui ont écrit de lourds volumes avec plein de latin afin de tout regrouper en familles et sous-familles. Très important, rien à dire, mais assez rebutant quand on y connaît rien. Par contre savoir que certaines tortues de mer respirent par les fesses, voilà qui est intriguant et qui pousse la curiosité du lecteur à en savoir un peu plus et sur ces tortues et sur les mécanismes physiologiques qui permettent un tel phénomène.

Et c’est ce que fait Brooke Barker avec talent. Une démarche simple : une anecdote sur un animal et un dessin avec une bulle. A la fin du livre, pour chaque animal, une explication de cette anecdote. Ainsi vous apprendrez que les écureuils sont incapables de roter (et de vomir) et dans la bulle du dessin il dit « il y a des animaux qui savent être polis » ou encore que l’on attend le cri du gibbon à plus de 3 kilomètres, que les harengs communiquent en pétant, que le guacamole est un poison mortel pour les hamsters (mais pas les chips) ou que les sangsues ont 32 cerveaux. Et j’en passe, parce qu’il y a plus d’une centaine d’animaux plus ou moins connus de l’éléphant à la martre pêcheuse. C’est drôle, mais vrai, tout est vrai et on touche avec cette série d’anecdotes toute la complexité du vivant.

Je ne puis que vous conseiller d’apprendre quelques anecdotes pour les repas en famille ou entre amis : très bonne ambiance assurée. Vous passerez pour une personne savante, et un vrai bout-en-train !

Olécio partenaire de Wukali

J’ai ma petite fille de 5 ans qui l’a trouvé et qui a réussi à déchiffrer le titre, j’ai du passer un long moment à lui lire la suite et à lui donner quelques explications « scientifiques ». Conclusion, c’est un livre à mettre vraiment entre toutes les mains. Bien sûr, 5 ans c’est jeune, mais dans quelques années, je suis certain qu’elle pourra le lire toute seule et que d’elle même, elle voudra approfondir ses connaissances en biologie du vivant.

Vraiment un livre à mettre entre toutes les mains.

La tortue qui respirait par les fesses
Brooke Barker

éditions Autrement. 13€

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus